Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-09-20T21:46:54+02:00

E comme Emotions

Publié par Marie-Lore
E comme Emotions

Les émotions sont les meilleures alertes naturelles pour vivre en sécurité dans notre milieu. Elles sont différentes des sentiments. Nous avons du mal à les distinguer, nous amalgamons souvent les deux et les utilisons à mauvais escient pour parler de nos états intérieurs.

Votre plus grand soucis en rendez-vous est de savoir comment gérer vos émotions. Un petit éclairage ne nuirait point.

L'émotion est le langage du corps. À travers des manifestations physiques, elle est l'expression de notre instinct de survie. Elle est surtout le lien avec le monde invisible.

L'émotion est un ressenti intérieur de peur, de colère, de tristesse ou de joie suivi dans la foulée d'une décharge émotionnelle comme les rires, les pleurs, les sueurs, le hoquet, les frissons....

Quand nous sommes reliés à notre corps, elles ne peuvent pas passer inaperçues. Souvent enfants, nous nous en sommes coupés. Avec le temps, les événements à répétition et les émotions des autres, appuient et réveillent nos propres émotions enfouies. Nous voudrions les éviter car elles nous bousculent et nous ne savons pas, ou peu, les gérer.

Elles sont pourtant nécessaires pour nous aider à guider notre vie à travers notre ressenti. C'est pourquoi il est important de retrouver cette expression naturelle du corps. Les émotions sont les premières alarmes de ce que nous ne voyons pas venir avec nos yeux. Elles nous protègent en nous faisant ressentir immédiatement le danger. Elles mettent l'accent sur ce qui se trame dans l'invisible pour que nous prenions le temps d'observer les situations, de décrypter le comportement des personnes qui les ont provoquées.

Quand nous sommes reliés à notre corps, ces ressentis physiques ne peuvent rester sous silence. Ils nous déstabilisent pour que pour nous agissions immédiatement afin de retrouver notre équilibre. Ce déséquilibre énergétique, quand nous le ressentons, nous empêche de continuer à vivre notre vie comme s'il ne s'était rien passé, en restant prisonniers de l'événement. Notre repositionnement devient une évidence. Forts de ce ressenti, nous pouvons ainsi nous positionner en conscience sans être bousculés longtemps. En déchargeant émotionnellement, nous ne gardons aucune séquelle physique et ne conservons par la suite aucun sentiment désagréable suite à l'événement.

Malheureusement, il n'est pas toujours aisé de vivre nos émotions dans une société qui balise notre vie et nous laisse peu de marge d'action. Notre éducation vise à faire taire ces manifestations du corps qui ne sont jamais bien vues par la société. Nous avons soufferts, enfants, de ne pas les vivre pleinement ou de ne pas les décharger... Nos éducateurs nous ont très tôt demandé de stopper nos pleurs, nos éclats de rire pour entrer dans la normalité. Très peu sont les adultes qui vivent leurs émotions au quotidien. Nous ne pleurons plus, frissonnons à peine, et ne rions plus à pleines dents. Nos émotions ont été castrées par des phrases assassines:

« Arête de pleurer, tu es un grand garçon. Tu rigoles trop fort, ce n'est pas bien. Tu as encore trempé ton pyjama! »

Sans nous en rendre compte, nous avons eu le réflexe, dès la petite enfance, de nous couper du corps en réprimant nos émotions pour moins vivre le stress qu'elles généraient. Le résultat est que nous nous sommes coupés inconsciemment d'une grande partie de notre corps.

Nous avons développé un mental spectaculaire qui s'empare de nos émotions et les dévie du corps pour ne plus nous bousculer. Le mental fabrique alors des sentiments qui leur ressemblent à s'y méprendre, exceptés qu'ils ne se vivent que dans la tête. Nous inventons des mélodrames incroyables, traînons des rancœurs à n'en plus finir et pouvons nous noyer à l'infini dans la mélancolie ou l'insatisfaction.

Ces sentiments occupent notre tête et nous enferment dans de longues réflexions stériles qui nous bloquent dans nos actions. Nous sommes comme kidnappés par notre mental qui réfléchit indéfiniment sur les causes extérieures de ces sentiments.

Il n'y a plus d'introspection. Il n'y a que des accusations et des attentes de réparation. Nous ne ressentons plus et ne déchargeons plus nos émotions. Nous restons dans des ratiocinations sans fin. Ces sentiments nous maintiennent dans un état de victime, de bourreau ou de sauveur. Nous développons petit à petit un mal être. Nous n'agissons plus, nous réagissons.

Les émotions sont fulgurantes et bousculantes dans l'instant présent. Elles pèsent sur notre cœur quand elles ne sont pas déchargées tout de suite. Elles nous aident à nous positionner pour retrouver notre équilibre.

Les sentiments se fabriquent dans la tête à partir de nos émotions et peuvent y rester une éternité. Nous sommes débranchés du corps et donc du cœur. Les sentiments ne nous donnent aucune direction ou indication pour aller mieux. Ils nous déresponsabilisent en mettant l'accent sur les causes extérieures. Ils nous laissent dans la passivité et la non-action. Nourrir des sentiments nous maintient dans un mal-être et nous coupe de notre épanouissement.

Retrouver ses émotions nous conduit vers notre responsabilité et vers une ouverture du cœur. Elles nous font nous sentir maîtres de notre vie. Le mental se met alors au service de notre âme en accord avec le corps. Nous sommes alignés âme, mental et corps. Et là, plus personne ou plus rien ne peut nous déstabiliser. Nous guérissons petit à petit nos blessures d'enfant, nous pardonnons. Nous pouvons entrer dans notre épanouissement en étant émerveillés de la vie.

En retrouvant nos émotions, nous retrouvons le lien à notre joie de vivre, à notre libre arbitre et à l'amour inconditionnel. Nous vivons branchés sur le cœur, les yeux grands ouverts sur le monde. Nous pouvons aimer et être aimé librement. Nous tenons en main les rennes de notre destinée.

L'abécédaire de l'accompagnement de l'Etre par Marie-Laure Staudt

304 pages
E comme Emotions

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog