Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2009-07-18T22:00:00+02:00

L'Abécédaire de la voyante: J comme JUGEMENT

Publié par Marie-Lore
Et si nous arrêtions d’être dans le jugement pour dire vraiment et simplement ce que nous ressentons ? Juger met notre regard et notre esprit sur l’extérieur de notre être et non sur l’intérieur. Nous ressentons intérieurement dans notre cœur ou dans notre tête un état négatif et au lieu d’aller nous interroger et de régler le problème en communiquant, nous regardons à l’extérieur de nous ce qui a provoqué cette émotion et nous entrons alors dans un jugement qui nous débranche de cette sensation désagréable que nous avons eu dans notre corps. Le jugement n’entraine pas avec lui un échange ni une ouverture pour comprendre, régler et éliminer cette sensation gênante que nous avons éprouvé en nous même.

Nous avons du mal à être dans la simplicité et à regarder spontanément et naturellement ce qui nous dérange à l’extérieur comme à l’intérieur. Nous ne savons pas être de simple observateur de nous même et nous avons encore moins l’habitude de prendre le temps de comprendre nos émotions ou ce que l’autre suscite chez nous comme état. Alors nous réagissons ou attaquons les premiers par un jugement qui coupe court pour ne pas être pris en faute et détourner l’attention de nous.

Lorsque nous arriverons à nous voir telle que nous sommes avec amour et compassion nous n’aurons plus besoin d’être dans un jugement de nous même et des autres…

Voir les commentaires

commentaires

marlene 21/07/2009 17:32

exemple concret du jugement: tranquillement assise sur un banc avec une amie a ecouter de la musique, pour m amuser a faire l imbecile, je mime un des musiciens sur la scene qui fait tournoyer une canne dnas les airs, c est rigolo! alors avec mon parapluie je fais la meme chose en criant legerement! assise sur un banc voisin, une madame toute maigre et un bob bien serre sur la tete me jette un regard tuant de dedin et me dit en gros que je devrais etre a l asile au regard de mon comportement d imbecile heureuse que j etais! ce qui m a le plus touche, c est l energie foudroyante de jugement de cette madame remplie de colere et de je-ne-sais-quoi encore. ca m est rentre en plein dans le corps! le cadeau: j ai senti dans ma chair l effet de juger, et je me suis revue dnas ma periode de grande pretresse de mes certitudes etc de ma vingtaine...et la balance que je suis, apprecie grandement l equilibre trouve de ma milieu trentaine....avec mon amie, on a envoye des bonnes vibrations  a la madame pour qu elle se sente mieux.

Dom 21/07/2009 15:14

Oh oui le regard des autres sur soi, c'est dur, et celui que l'on porte sur soi l'est encore plus !!!! Et si au lieu de regarder ce qui ne va pas, pourquoi, on ne regarderait pas aussi et surtout ce qui a été fait de bien. Bien souvent, il suffit d'une chose mal, alors que tout le reste a été bien pour tout remettre en question, soi ou l'autre. C'est quelque chose que j'ai vécue par le biais de quelqu'un, et très sincèrement, ça fait mal...Le jugement, c'est un bon moyen de nous faire douter de que l'on est vraiment, dans les deux cas, qu'on soit celui qui juge ou inversement. La plupart du temps quand on juge, on est rarement juste, car le jugement est fait avec la tête. Le coeur, lui ne peut pas jugé, il peut être triste, bléssé, il a pour ressentit un sentiment, il n'est pas dans l'acte... C'est un bon guide quand on est dans le  jugement.  La critique est aisée, mais on ne parle bien qu'avec le coeur... A chaque fois que je suis dans le jugement, j'essaye de me rappeler cette phrase.Enormes bisous.Dom.

hadda 21/07/2009 14:01

Dans l'idéal pour ne pas juger il faudrait vraiment écouter soi et les autres, parfois c'est sur c 'est pas très glorieux ce je peux penser de quelqu'un que parfois je ne connais pas à sa simple façon de se vêtir ou d'être.Je me suis rendue que la plupart du temps ce jugement je l'émets parce que c 'est soi quelque chose que j'aimerai faire mais sur lequel j'ai mis un beau couvercle ou alors c'est quelque chose de trop près de moi , c 'est trop moi et je vois l'autre qui me vole la vedette.Mais je l'avoue la personne que je juge le plus durement dans tout ça c'est moi, le nombre de limites que je me mets encore parce que "qu'est ce qu'ils vont dire?" et " j'ai pas le droit de", c'est bouffant et maintenant que j'approche de plus en plus de ce que je veux être et que je suis de plus en plus à nu, j'ai la sensation que ça redouble d'intensité.En fait je suis passée de l'inconscience à la conscience de cette attitude, il faut maintenant changer la donne, autant le jugement sur l'exterieur s'estompe autant celui que je porte sur moi j'ai encore du chemin à faire.

thalie 19/07/2009 12:01

j'essaie de ne plus être dans le jugement, envers moi même et envers les autres. Ce n'est pas facile, mais je note déjà quelques vilaines habitudes qui ont disparu comme par exemple de juger quelqu'un sur sa tenue un peu trop bizarre à mon goût dans la rue. C'est tout bête, mais je le faisais tout le temps...et c'est un jugement. Après il y a ceux beaucoup moins visibles et repérables...ca prend du temps. Ce qui est plus difficile pour moi, c'est d'être la cible du jugement de l'autre mais ne pas pouvoir (ou vouloir, ça dépend des cas) échanger et communiquer sur ça. Je lâche...mais je fuis aussi...Bises

Florence 19/07/2009 10:20

Comprendre cela est un pas de plus dans la maitrise de nos émotions aussi.J'avoue avoir été pas mal entourée de personnes qui me jugaient en permanence.Comprendre qu'ils m'ont rendu service en me faisant évoluer m'a permis de leur pardonner. Maintenant que j'ai compris leur fonctionnement, je n'hésite plus à mettre un petit espace entre elles et moi ... et je me sens beaucoup mieux. Merci Marie-Lore

mato sapa 19/07/2009 06:27

et nous sommes également notre tout premeir juge...tendresse

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog