Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2009-08-26T23:49:00+02:00

C comme CULPABILITE

Publié par Marie-Lore
Coup de fil ce matin d'une cliente :

« - Je ne peux pas venir ce soir, j'ai eu une dépense imprévue, je préfère reporter notre rendez-vous début mars ?

-  Pas de problème, comme vous voulez. Maintenant, si vous avez envie de venir aujourd'hui, on peut faire cette consultation et j’encaisserai votre chèque plus tard à votre convenance.

- Non, ça me gène de ne pas pouvoir vous payer tout se suite ! »

 

C'est drôle toutes les fois où l'on trouve presque normal de répondre avec de la culpabilité, surtout celles où il n'y a aucune raison. On dirait que l'on s'habitue avec le temps à réagir naturellement en culpabilisant spontanément pour de petites choses.

Je remarque qu'il y a un point commun entre toutes les personnes qui se soumettent à la culpabilité : l'hypersensibilité. Ce sont des personnes empathiques avec une perception forte des autres et une capacité à se faire facilement déstabiliser  par ces mêmes autres, parents, amis, patrons, collègues... Elles ont eu tendance autrefois à croire et à écouter une autorité supérieure qui leur a largement dicté leurs croyances d’aujourd’hui. Ces croyances sont bien ancrées dans leurs têtes et les amènent à penser et à juger toutes les situations de la vie comme bonnes ou mauvaises. Du coup, un comportement assez binaire les amène à prendre des responsabilités qui ne sont pas les leurs, et du coup à déresponsabiliser les autres. Dommage...

Et si nous y regardions de plus prêt ?

 

Dans la majorité des cas vus lors de mes consultations, on culpabilise de ne pas faire, de mal faire ou de ne pas répondre à une demande. Lorsque l'on regarde de plus près, on se rend compte que cette fameuse demande n'a pas été énoncée très clairement... Et l’acceptation non plus bien sur. Parfois, elle n'a même pas été verbalisée du tout ! Et comme par hasard, cette demande tombe à un moment de notre vie où nous sommes dans l’incapacité d’y répondre facilement.

Avec un peu plus de discernement, on se rendrait compte que cette demande ne peut être satisfaite que par la personne concernée, que c’est elle-même qui devrait se prendre en main, mais qu’elle préfère compter sur quelqu'un d'autre, le ou la « bien gentil(le) » autour d’elle qui n'osera pas dire non.

Que se passe-t-il ? L'un attend et fulmine, l'autre rumine, se met sous pression et s'entortille les neurones en se disant qu'elle n'est pas gentille de ne pas répondre à cette « demande ». En même temps, elle ne le peut pas : sa vie, sa capacité, ses forces l'en empêchent.

Et si on se rapproche encore plus près de l'événement qui crée ce sentiment, on voit bien la dépendance de l'un vis à vis de l'autre. Le demandeur attend et le « coupable » le fait attendre et rien ne se fait en définitif !!! Mais que d’énergie mobilisée !!

Si la communication était claire au départ :

« J'ai besoin que tu fasses cela pour moi ! »

« Je ne peux pas le faire, c’est important pour toi que tu le fasses, c'est ta responsabilité et non la mienne.»

Si chacun écoutait et respectait suffisamment l'autre, chacun prendrait ou reprendrait sa place et il ne pourrait pas y avoir ce sentiment de culpabilité qui entraîne cette dépendance et cette dé-responsabilité de l’un ou de l’autre.


Et si ces non-dits, ces sous-entendus, ces attentes, ces non-demandes et toute cette culpabilité qui y répondent, n'étaient  qu'un moyen de fuir nos propres responsabilités?

En définitif, si ces attentes qui nous mettent la pression tombent toujours au mauvais moment, n’était ce pas au fond justement celui que nous avions choisi pour faire avancer notre propre vie ?

N’est-ce pas une fuite devant nos épreuves, nos difficultés qui nous fait succomber si facilement ?

N'est-ce pas le manque de confiance en nous qui nous fait croire qu'il faudrait d'abord s'occuper de l'autre ?

Allons-nous passer le restant de notre vie à juger toutes les situations et ce que nous devrions faire en restant coincé entre ce qui est bien et ce qui est mal?

Alors manipulation, dépendance, problème de positionnement, mauvaise communication, croyances? Ouille, ouille, ouille… dur, dur la culpabilité comme sentiment…

Thalie en parle très bien et c'est ICI

Voir les commentaires

commentaires

marlene 27/08/2009 21:30

la culpabilite forcement reliee au jugement...l etre humain juge parce qu il a ete juge...c est un cercle infernal.comment je me sors de ca? je me rends compte qu au coeur de tout c est MOI que je juge le plus severement dans tt ca. quand je reprends le film a l envers de mes actes qui me mettent en colere, ou triste ou decue...je constate parfois avec effroi, que c est moi que j attaque le plus durement.....je n ai donc plus besoin des autres pour me juger parce que c est moi la plus forte envers moi-meme dans ce petit jeu-la.....la solution, m accueillir avec douceur et amour inconditionnel...ca vient brasser des vieilles croyances qui ont besoin d etre depoussierees...et c est un pur bonheur quand le menage est fait!

Nathamsa 27/08/2009 20:05

Ah ! LA CUL-PABI (pas bien ?)-LIT (complexe freudien ?)-é !... Que de maux ! Que de maux !...derrière ce mot !Je comprends bien tout ce qui évoqué autour de ce "symptôme" de la culpabilité, et à mon niveau d'humaine, je m'y suis retrouvée ! Quel humain ne connaît pas ce sentiment ? Chez moi, c'est en lien avec la peur de décevoir le plus souvent (il me semble). De ce fait, je ne compte plus les fois où j'ai accepté des choses qui ne me convenaient pas ! N'y aurait-il pas derrière, également, l'influence de notre inconscient collectif avec l'idée du péché originel ? Pour ma part, il s'agit de la peur de décevoir, de ne pas être celle que je devrais être ou faire ce que je devrais faire POUR L'AUTRE ! Peut-être peut-on aussi le relier avec l'envie de PERFECTION...

Dom 27/08/2009 15:15

Oh, là, là, la culpablité !!!! C'est quelque chose !!! Je suis du genre à culpabilisé très vite, quand je ne fais pas ce que l'autre attend de moi, enfin beaucoup moins maintenant avec les avis bien éclairés bien d'une certaine fée, et du fameux articles de Thalie, très intérréssant et qui m'a bien aidé cet été ;). Maintenant, j'apprend dans un premier temps à la reconnaître, et essayer de comprendre pourquoi j'éprouve ce sentiment et qu'est-ce qu'il aurait fallu que je fasse pour ne pas me retrouver dans cette situation pour ne pas éprouvé ça... Alors, oui, je me laisse encore avoir, en me retrouvant dans des états où je doute de moi, où je me sens nul parce que je n'ai pas réussi à faire ce que je devais faire. Mais maintenant, je le fais les yeux ouvert, ce qui permet à la culpabilité de ne pas rester trop longtemps et si j'ai le courage, de faire l'action qu'il faudrait que je fasse pour éviter ce satané sentiment, et bien souvent, il s'agit de la communication.... Et quand on le fait, quel soulagement !!!! A chaque fois, je revis....Plein de bisous.Dom.

Hadda 27/08/2009 13:53

La culpabilité, je comprends vraiment de quoi il s'agit depuis quelques semaines ( et combien ça m'a gâché la vie à certains égards)En parlant d'elle (la vie), elle s'est bien chargée de me le faire comprendre et à utiliser plusieurs canaux: Docteur P, Marie Lore, Thalie.Maintenant je la vois venir et j'ai le choix (le pou-voir)  d'y renoncer ( et je me rends compte à quel point elle s'immisce dans tout, trouble la communication avec l'autre, et perturbe l'esprit).En relisant ce texte je  me rend compte qu'il a quelques mois, lors de sa première parution je l'avais lu et  j'avais senti  qu'il me concernait mais ça c'était "arrêter là", il a fait son chemin et comme c'était important c'est revenue et cette fois je l'ai compris, accepté et je peux je crois dire qu'il (elle) est en phase de digestion.xoxo

Valérie 27/08/2009 09:20

Ah la culpabilité ! Elle m'accompagne depuis tellement d'années que je ne sais pas quand cela a commencé... Peut-être quand ma mère me reprochait les disputes avec mon père quand j'avais 6 ou 7 ans ! Ou quand je me prenais une claque parce que je criais trop fort quand mon frère me tapait ! Aujourd'hui, je me sens coupable d'avoir fait du mal à mon ex en l'ayant quitté parce qu'il ne s'occupait que de lui et je me sens coupable vis à vis de mon nouveau chéri de ne pas réclamer "attaquer" mon ex pour la pension alimentaire qu'il me doit ! Mais je garde bon espoir car depuis un an, j'avance, tout doucement, mais j'avance. Je sais dire non à une demande, j'ai appris à dire clairement ce qui ne me plait pas sans culpabiliser tout de suite après. Je vais aller voir le texte de Thalie.Bonne journée Marie-Lore, bisous

louisette 27/08/2009 07:41

Ah la la !moi ausi ça me parle, mais, en ce moment je dois être dans un état de grâce car j'en avais juste besoin aujourd'hui et voila je lis ton billet et hop plus de culpabilité je comprends : c'est pas mon truc c'est le sien et il se debrouille avec .je me sens bien et je vais me faire mon ptit soin.Merci Marie-Lore

ainsisoisjeux 27/08/2009 06:57

Encore un texte qui me parle !Il me parle un peu moins aujourd'hui, depuis que je suis séparée de mon ex-mari, ça va faire un an à la fin de la semaine ! Mais il a encore une grosse emprise sur moi, même si je suis maitre de mes décisions...Je suis toujours celle qui ne veux pas déranger et qui est trop respectueuse, mais il m'arrive (car pas le choix) de demander aux spécialistes (comme orthodentiste et orthophoniste) de mettre mes chèques plus tard...Le mot culpabilité résonne en moi, car je me dis toujours que j'aurais dû écouter ma petite voix 12 ans en arrière... Ne pas faire confiance à mon ex-mari...Alors j'assume !Bonne journée

Marie-lore 27/08/2009 04:58

Oh lala Thalie, tu ne veux pas mettre le lien en dessous de ton génial article sur la culpabilité???Je vais essayer d'aller le retrouver...bisous et a très bientot!!:o)

Thalie 27/08/2009 01:30

Ah, ma grande copine la culpabilité. Que j'ai traîné comme un boulet pendant des années. Jusqu'à ce que je comprenne vraiment ce que c'était grâce à ce texte et une discussion fondamentale. Depuis, je la vois venir...et je me laisse moins entrainer. Et bientôt, je saurais la mater complètement!Bises

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog