Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2009-09-18T10:17:00+02:00

Epidémie galopante de suicides chez France Telecom!!

Publié par Marie-Lore

Je viens de l’entendre à nouveau. Encore un suicide chez France Télécom. Je vous en avais parlé, il y a quelques mois de ce nombre dramatique de suicides dans les entreprises.  Evènements nouveaux depuis à peine 2 ans dans les confidences intimes des consultations (c'est ici).

J’entends parler sans cesse en bruit de couloirs de cette fameuse grippe qui en France a tué un peu plus de 25 personnes. Entendez-vous parler du nombre grandissant des suicides dans les entreprises ? Plus de 20 chez France Telecom en un an ? Combien chez Renault ou chez EDF ??? C’est énorme ce silence et ce dénie, vous ne trouvez pas ?

J’accompagne depuis deux ans des personnes qui ont décidé de transformer leur vie professionnelle pour ne plus être harcelées, rabaissées, contrôlées, manipulées… Pour ne plus subir leur travail, pour ne plus être éternellement fatiguées ou déprimées. Elles n’ont plus la force de continuer à se trahir, à renier leur ligne de conduite et leur intégrité. Elles ont de plus en plus envie d’exercer une activité qui leur correspond. Vous vous souvenez,  je parlais aussi du fait que les gentils commencent à dire non…

Comme il est difficile d’imaginer de quitter son travail quand on a la charge d’un emprunt immobilier, lorsque l’on est parent isolé, jeune étudiant qui démarre dans la vie,  jeunes mariés ou à deux doigts de la retraite... Je vois bien oh combien beaucoup comprennent et trouvent la voie qui leur conviennent  mais tremblent devant un statut  libéral qui n’assurera pas pendant les premières années une rentrée mensuelle fixe pour payer ses factures.

Quand on commence à penser que travailler dur et accepter des compromis abjects n’est pas le seul moyen  de payer ses factures, on peut ouvrir son cœur et son esprit sur autre chose. Le gros problème est qu’on est robotisé en devenant salarié au bout d’une dizaine d’années. On a peur. Les médias, la société, la famille, notre entourage nous maintiennnent tellement dans la peur de la crise, du manque d’argent qu’on finit par entrer dans le moule et à en prendre la forme. On achève même notre conditionnement en se soumettant à des cadres qui ne nous épanouissent pas, en croyant que nous n’avons pas le choix et en véhiculant l’information à notre tour.

Un remède ?

S’arrêter.

Prendre un mois de vacances, seul.

Accepter l’arrêt de travail proposé par votre médecin qui constate votre état (qui frôle la déprime ou la dépression que nous ne voulons pas voir parce que jusque là nous avions une volonté de cheval.)

Recevoir pendant des semaines des soins de relaxations, comme du Reiki, des massages, de l’acupuncture… Pas une ou deux fois mais 4, 5, 10 fois, 20 fois, jusqu’à se ce que vous vous sentiez mieux et que vous puissiez regarder votre travail sans culpabiliser. Jusqu’à ce que vous vous disiez dans votre fort intérieur, je quitte ce travail. Jusqu’à prendre conscience que ce travail est contraire à votre éthique et que vous pourriez être heureux en faisant autre chose de plus plaisant.

Je vois pour l’année 2010 encore plus de suicides, de dépressions. Je sais que certains se programment cela parce que c’est le seul moyen pour eux de changer. Il existe des méthodes douces.

J’ai une grande peine de voir votre détresse face à un sentiment d’insécurité ou d’impuissance. Je sais que je ne peux rien faire tant que vous n’aurez pas pris la décision d’être capable de changer les choses et d’avoir suffisamment confiance en vous pour vous donner le temps de digérer cette étape et d’avoir la force d’entreprendre le changement.

Je dois souvent être vigilante pour accepter de vous laisser faire votre douloureux chemin. A chaque fois que j’ai essayé de vous aider malgré vous, je n’ai fais que repousser votre « destinée », cette programmation inconsciente.

Alors surtout, sachez que l’être humain est fait pour être heureux, ça j’en suis sure. Il possède un libre arbitre et peut décider de changer les choses du jour au lendemain. Nous avons tous une baguette magique dans notre poche et nous l’oublions en grandissant. Pourtant elle y est, regardez bien au fond de vos poches. La vie est un miracle.

Ecouter votre corps quand il est fatigué c’est votre indicateur le plus précieux. Et surtout appelez à l’aide, il y aura toujours une bonne âme ou une bonne fée sur votre chemin pour vous tendre la main.

Parole de voyante.

:o)OOO00o

 

Voir les commentaires

commentaires

Brigitte facchini 18/09/2009 22:07

« pour une entreprise qui oeuvre pour la communication , c est quand meme un peu fort qu ils y ai justement autant de suicide a cause justement de ce manque total de dialogue ecoute , et comprehension ....c est dingue . »

Mato Sapa 18/09/2009 19:33

oui Marie Lore, tu as raison, il faut savoir s'arrêter quand c'est nécessaire. Avant de retrouver mon job actuel de journaliste qui me passionne (et me nourrit), j'étais passé il y a plusieurs années par une  terrible épreuve professionnelle qui m'avait conduit à demander un an de congé maladie. J'avais fait le point, posé mon cadre, mes désirs et ils se sont accomplis... Un vieux proverbe plein de sagesse dit : "là où il y a des lapins, il y a toujours des carottes"... La divine providence répond toujours à nos besoins...tendresse

FRANCOISE 18/09/2009 18:57

Ok on a tous compris sauf ceux qui se voilent la face...the big problem is moneybuy and buy and buy...

louisette 18/09/2009 15:11

Je ne sens plus seule aujourd'hui,je suis une Personne qui a une valeur humaine.Mais si Marie-Lore n'avait  pas insisté en répetant,pose toi ,repose toi ,Ils n'ont pas raison,n'accepte pas d'être une victime, défend toi.Tout ce travail je ne l'ai pas fait toute seule ,sans ton aide Marie-Lore ,vraiment je ne sais ou je serais en moment. Alors à tous ceux qui souffrent de ce mal moderne :ne restez plus seul ,on veut vous le faire croire mais ce n'est pas la vérité,vous n'êtes pas le vilain canard ,ayez confiance en vous et défendez vous!

Valérie 18/09/2009 14:53

C'est absolument dramatique tous ces suicides ! Je ne comprends pas comment on peut harceler des gens comme cela arrive très (trop) souvent... Je l'ai été également il y a quelques années... Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait,  je m'en voulais énormément de ne pas me défendre, j'avais complètement perdu confiance en moi et à la fin, je n'arrivais plus à enchainer deux mots sans bégayer ! 4 mois d'horreur, de cauchemars... Je travaillais comme secrétaire médicale dans un service de consultations externes et le Dr, responsable du service, prenait un malin plaisir à me faire des réflexions devant tous les patients, elle m'insultait, m'humiliait, me rabaissait... Je n'en dormais plus, à la maison, je pleurais ou je criais, je ne comprenais pas. Un jour, j'en ai parlé aux autres médecins, ils m'ont répondu qu'il n'y avait aucun problème avec moi, qu'elle était comme ça et que soit je démissionnais, soit ça me passait au-dessus, soit je me suicidais ! Voilà la réponse... J'ai démissionné après avoir été convoquée par la DRH qui voulait savoir le pourquoi de mes arrêts répétés. En fait, ils savaient ce qu'il se passait et voulait savoir jusqu'où cela allait. Ils m'ont de suite proposé un autre poste dans le service de mon choix ! Mais j'ai préféré partir, à regret, mais je ne pouvais plus mettre les pieds là-bas. Aujourd'hui, j'ai toujours ce problème de confiance en moi mais surtout quand j'entends quelqu'un faire une réflexion à un employé sur le lieu de travail, ça me glace, j'ai envie de le frapper, de hurler et ma gorge se noue... J'ai choisi d'être indépendante parce que les revenus de mon conjoint me le permettent mais aussi parce que je ne me sens plus capable de travailler pour quelqu'un ! Je trouve tout cela bien navrant !Mais oui, il faut trouver le courage de dire stop ou de partir pour se reconstruire et prendre des risques ! Facile à dire... mais nécessaire pour la survie !

krystie 18/09/2009 14:23

bonjour,je suis salarié de france telecom e tpeut témoigner que ce que vous avez pu lire où entendre sur FT est bien réel, je travaille ds une entité où les managers sont horribles! tous les vendredi nous avons des runions avec notre managers et il comment sa réunion en disant:" suite à ces incidents".... nous l'avons tout de suite repris et lui avaons dit qu'il faisait comme D lombard, c'est à dire minimiser qd il a dit que les suicides etaient" une mode" d'ailleurs voici le mail que ts les salariés ont reçu par mail, même s'il semble un peu humain 'il serait temps, on sent que le fric est plus important!
Madame, Mademoiselle, Monsieur,
 
Nous traversons une épreuve, collectivement et individuellement.
 
Comme vous, je suis bouleversé par les drames qui nous touchent et je comprends le désarroi qu'ils suscitent en interne, mais aussi dans votre entourage.
 
Comme vous, je suis triste de l'image malmenée de notre groupe, qui ne fait pas justice à nos réussites, à nos immenses efforts, à l'esprit qui nous anime dans ce que nous avons entrepris ensemble.
 
Comme vous, je veux continuer d'être fier de ce que nous avons accompli et de ce que nous accomplirons encore.
 
Je vous fais trois promesses. Nous allons tirer les leçons de cette épreuve ensemble. Nous allons nous mobiliser pour préserver la valeur de notre travail. Nous allons continuer de construire l'édifice qui fait de nous un acteur majeur sur le marché mondial des télécommunications.
 
Nous réussirons. Ensemble.
 
Didier Lombardvoilà bien amicalement à touskrystieMARIE LORE J'ADORE TON BLOG!!!

Anne 18/09/2009 14:21

Bonjour,Je quitte mon travail fin octobre suite à un licenciement économique et je suis très contente malgré l'incertitude de l'avenir (j'aurai 50 ans l'année prochaine et mon mari a de très fortes probabilité de perdre également son travail en 2010) car j'en avais assez d'être rabrouée, du manque de respect de la part de ma direction et de chercher toujours un coupable au lieu de chercher à savoir comment remédier aux erreurs. J'ai accepté la proposition de reclassement chez un prestataire que ma société a pris et je suis en ce moment un bilan professionnel afin de savoir si je reste dans cette société après la période d'essai, car je voudrais faire autre chose.Après ce qui se passe en ce moment entre la Direction et moi, je ne sais pas si je serais prise par le prestataire. Mais je me dis que si  je ne dois pas travailler dans cette société je réaliserai enfin quelque chose qui me plaira. Merci à cette Direction qui m'a finalement aidé dans mon choix.Merci Marie-Laure pour vos textes et à vous tous, je lis vos commentaires à l'heure du déjeuner et cela m'aide à prendre du recul.Bonne journée.

TheCélinette en mode Geekette 18/09/2009 13:46

Hello Marie Lore,Je te conseille vivement de lire l'article du Canard Enchaîné de cette semaine qui en dit long sur la non-prise de conscience de la DRH de France Télécom, je cite  Olivier Barberot " c'est pas dramatique, j'ai vu pire que ça. Le nombre de suicide n'augmente pas :il y en a eu 28 en 2000 et 29 en 2002". C'est affolant. J'espère que les parents des victimes vont se porter partie civile pour engager la responsabilité pénale de cette entreprise.En formation je suis de plus en plus confrontée à des personnes qui se disent harcelées ça devient critique... Terrible tout ça !

Thalie 18/09/2009 12:30

Didier Lombard, le patron de France Telecom, a déclaré lors de sa conférence de presse de cette semaine "s'engager à mettre un point d'arrêt à cette mode du suicide qui choque tout le monde"...Cela en dit long sur la conscience et la compréhension que cet homme a de la situation et de l'état dans lequel les personnes qui travaillent pour lui se trouvent. Et de la compassion, du respect et de l'attention qu'il est capable de leur porter.Ce sujet me fait d'autant plus réagir que comme beaucoup, mon boulot m'a conduit à la déprime. Mais je continuais envers et contre tout, incapable de mettre fin à la spirale parce que - bloquées dans mes peurs matérielles- dans l'incapacité d'envisager autre chose. A part de changer de boite. Mais pour faire quoi? La même chose....- ayant totalement perdue  ma confiance en moi et mes capacités. Comme tu le dis très bien, le salariat m'avait coupé les pattes et enfermés dans un ron ron dont je ne parvenais plus à sortir mais qui en même temps, me pesait de plus en plusJe ne remercierai jamais assez mon dernier manager qui, par son attitude, sa vision, sa manière de traiter le personnel...m'a définitivement donné le courage de négocier mon départ. C'était devenu intolérable. Dès que ma décision a été prise et validée, mon corps a lâché : une très grosse entorse du genou. Comme pour me dire : "n'essaie surtout pas de faire machine arrière"!J'appréhendais mon départ, d'autant que j'avais décidé de souffler un peu avant de reprendre. Le lendemain de mon départ, je me suis sentie hyper légère...et cela ne m'a plus quittée depuis. Malgré les moments de doutes, de peurs, les questionnements personnels et ceux de l'entourage...jamais je n'ai regretté ma décision. Mais une chose est certaine : - seule, sans accompagnement pour m'écouter avec bienveillance et sans jugement, m'encourager, échanger sur des questionnements, des peurs- sans avoir accepté t'intégrer qu'il me faut du temps- sans admettre que j'ai besoin de me prendre en charge dans la globalité et non pas que sur l'aspect travail...Je n'y serais pas arrivée. Merci de tous ces dépassements que tu m'as aidé et que tu m'aides encore à accomplir. C'est que du bonheur, par rapport à ma vie d'avant!Bises

Seve de y'a lgtps 18/09/2009 12:04

J'en parle souvent avec mon mari qui d'ailleurs se retrouve à accompagner justement des personnes qui vivent des licenciements économiques, à devoir faire le deuil de plus de 10 voire 30 ans de vie dans une même entreprise...En revanche, il a pour lui-même des décisions à prendre, et même si matériellement-financièrement nous aurions besoin qu'il continue à faire certaines choses professionnellement, choses qui l'épuisent, qui l'énervent, le font se sentir limité et pas à sa place, je me refuse à décider à sa place, car je sais combien il se pose des questions sur le meilleur choix pour lui. Il sait qu'il a désormais des responsabilités de père, et dans notre situation, cet argent est le bienvenu...Mais j'ai trop conscience que les apparences peuvent être trompeuses. Peut-être que ce qu'il nous est demandé est un grand acte de Foi, de Confiance en la Vie, dans le fait qu'il quitte cette activité de toute manière précaire. Ou peut-être qu'il faut au contraire tenir le coup encore quelques mois jusqu'à l'arrivée de Bébé...Nous explorons ensemble les différents chemins offerts à nous, mais j'encourage mon mari à en parler avec son accompagnant, parce que je ne peux pas décider cette part de sa vie, même si elle a un impact sur la mienne, et que bien sûr des fois j'ai peur, comme lui. Je compatis, je l'écoute, je discute, j'exprime ce que je ressens, mais je sais que c'est uniquement face à face avec lui-même, qu'il pourra choisir au fond de lui ce qui est le mieux, le plus approprié. Je crois profondément que ce qu'il choisira sera le meilleur pour lui, et par extension, pour moi et notre enfant. Je préfère le voir heureux, épanouit pleinement, fort d'une remise en question saine où il apprend beaucoup, que triste. Il porte l'énergie d'un phénix en lui, j'ai confiance qu'il saura renaître de tout ça, et que ce sera encore plus Beau...

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog