Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2009-09-25T19:40:00+02:00

L'Abécédaire de la voyante: D comme DIGESTION

Publié par Marie-Lore

De la même manière que l’estomac digère les aliments pour vivre, notre être a besoin de digérer les évènements pour avancer. Cette digestion n’est pas un temps pour mieux comprendre les évènements qui nous arrive ou pour les oublier, elle est simplement l’étape pour intégrer et ancrer en profondeur ce que nous avons traversé et compris.

L’estomac transforme les aliments avalés en carburant et rejette le surplus et les « restes » de cette transformation sous forme de déchets. Et bien nous avons le même processus qui se passe pour métamorphoser ce que nous vivons en expériences. Cette digestion est un processus physique qui ne peut se produire qu’en posant notre corps, en mettant notre esprit en position « vacant » et en acceptant de prendre du temps pour ne rien faire et surtout pour ne plus ruminer ou cogiter sur ce qui vient de se passer. Comme si dans notre agenda quotidien quand nous vivons des tranches de vie importantes et des compréhensions merveilleuses, nous devions y mettre une case « Repos ; Sieste ; Digestion », « de telle heure à telle heure : RIEN ».

Accepter d’attendre avant de programmer un nouveau but évite de superposer de nouveaux évènements sur les anciens qui ne sont pas bien à leur place encore et provoquent inévitablement des réactions. Ce sont les actions qui nous font avancer d’un grand pas, jamais les réactions qui embrouillent les situations. N’ayant pas eu le temps de panser, soigner, guérir, comprendre, accepter, transformer ni jeter le superflus, notre mémoire réagit. Nos cellules s’en souviennent mieux que notre tête et avant qu’elles effacent les bugs, il faut du temps. C’est ainsi. C’est le temps nécessaire aussi pour reprendre des forces pour l’étape suivante. Step by step.

L’impatience annule  souvent cette étape. Malheureusement elle bloque la digestion, elle empêche le temps de faire son œuvre. Le temps joue un rôle essentiel dans notre vie. Il nous éloigne de la souffrance émotionnelle ou physique de l’évènement et de la difficulté que nous avons ressentie.. Accepter ce temps de pause, ce temps de « rien » nous permet de gagner en discernement pour mieux gérer l’étape suivante. Nous pourrons alors métamorphoser cet évènement en expérience, pour ne plus avoir besoin de revivre encore et encore la même chose pour en imprégner notre corps d’une profonde compréhension. Nous avons ensuite plus de facilité à voir venir le même évènement, à s'y préparer, à poser son cadre, bref, à ne plus retomber dans le même panneau.

Observons notre corps qui fabrique son carburant chaque jour que Dieu fait et programmons aussi naturellement et instinctivement cette digestion. Nous sommes des alchimistes, nous en avons le pouvoir, ne l'oublions pas.

Parole de voyante.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Françoise 27/09/2009 10:46


bonjour Marie-Lore,
j'ai découvert votre blog qui est une mine d'or d'enseignements, et c'est un plaisir de lire vos textes,
oui, nous faisons souvent une fixation sur "le but" que nous nous sommes fixés et nous oublions aussi c'est vrai de laisser reposer pour mieux intégrer,
votre texte montre à quel point cette étape est "nécessaire" car être trop dans l'attente empèche la situation de se placer...
merci pour cet enseignement à intégrer en ne faisant rien !
Françoise (une blogeuse débutante...)


Thalie 27/09/2009 01:48


Comme Tristan, je me demande souvent si je suis en phase de Digestion ou de Glandouille ((-; Mais tout bien réfléchi, je crois que j'ai la réponse. Je digère, mais un vieux fond de culpabilité,
d'impatience et de "il faut que", vient continuellement me dire "c'est pas bien de prendre son temps et de faire du rien...fainéante!".

En fait, de moins en moins je l'écoute cette voix là : parce que je me rends compte des bienfaits de ces périodes de digestion. Je me rends compte combien elles me permettent, petit à petit, de me
débarasser de fonctionnement qui me bloquent et me gènent.

Merci Marie-Lore pour ce nouveau texte fondamental qui vient enrichir ce bel outil qu'est ton Abécédaire. Encore une lettre que je vais lire et relire...
Bises



Hadda 26/09/2009 21:16


encore une définition qui me parle.
ce temps qui n'est fait pour rien, pour ancrer, l'impatience qui annule cette étape, les bis repetita que celà provoque

bon je vais maintenant attaquer la digestion de cette définition ;)


Tristan 26/09/2009 14:31


J'adore cet article ! Ce matin en le lisant je me demandais comment on fait pour faire la distinction entre faire du rien pour digérer et glander ou se laisser aller à ne rien faire. Le premier
guérri, le deuxième nous plonge dans une oisiveté et une irresponsabilité qui fait qu'on se prend une casserole sur la tête juste après.

J'ai souvent le sentiment que je devrais faire des tas de choses. Je me lève en trouvant pas normal d'être au repos. Je sais au fond de moi que c'est important et juste, mais il y a un fond de
culpabilité qui reste.
Chère Voyante peux-tu m'éclairer la dessus. Pourrais tu écrire la suite D comme Digestion et non G comme Glandouille. C'est quoi la différence entre les deux.
Plein d'amour pour toi.


Si ta souris clic ICI tu fais parti de la bande des Curieux..OUI..OUI.... 26/09/2009 10:04



Article tres sympa....
superbe...
Passe un bon week end......
LORENT



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog