Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-12-20T23:00:00+01:00

Dépasser ses peurs

Publié par Marie-Lore

photo--33-.JPGOn peut être bourré de peurs. C’est courant.

On peut rester dans ses peurs. C’est fatiguant.

On peut vivre dans la peur. C’est castrateur.

On peut entretenir ses peurs. C’est rassurant.

On peut ne rien bouger dans sa vie parce que tout nous fait peur. Et puis un jour, lassé, on peut avoir envie de vivre dans la paix et non plus dans la peur perpétuelle …

Quand dans la balance l’envie est plus lourde que la peur, on saute le pas et on se frotte à l’expérience. Les expériences se présentent sans cesse dans nos vies, sous forme de rencontres, d’accidents, de difficultés, de maladies, de catastrophes, de propositions, de hasard, de cadeaux…

Oser tenter l'expérience, c'est accepter de regarder ses peurs en face, de s’y confronter et de les dépasser. Tant que l'envie d’être heureux n'est pas plus forte que la peur d’être malheureux, on n’ose pas vivre l’expérience que nous demande cette envie ou que nous offre la vie.

On reste dans nos peurs mentales. On ne règle rien. On n’avance pas vers la zénitude. On se maintient dans les peurs, les incertitudes, les colères et les doutes… On laisse la place au mental, à ce cerveau qui fait du surplace et qui s’empare des peurs collectives pour justifier ses non-choix. On tourne en rond, on rumine, on en veut à la terre entière, on est victime des autres, de la vie. « C’est la vie » comme dirait l’autre. « Non c’est ma vie » devrions nous dire. « C’est la vie que je choisi pour moi ». « Je choisis ce que j’ai envie d’être, de vivre, de supporter. Si je vis ce que je vis c’est que cela me convient. Si je suis malheureux, je change.»

C’est humain, l’homme n’est pas maso. L’être humain est un être intelligent fait pour vivre dans l’amour.

On ne peut pas subir toutes ses vies sans rien faire, sans rien changer. Je n’y crois pas. Il faut juste s’accorder un jour d’être en paix avec soi et s’autoriser à chercher ses envies parce que souvent, on n’en a pas. Les peurs remplissent alors tout l’espace puisque nous ne réalisons pas ces envies que nous ne voyons pas.

Cultivons un petit jardin où nous allons planter les graines de l’envie. Labourons déjà un petit bout de terre. La nature nous reconnecte à la vie. Mettons les mains dans la glaise et nous nous sentirons vivant. Vivons l’expérience de la matière pour sortir de nos peurs. Si nous avons plus envie d’aimer que d’avoir peur.

Il n’y a que deux chemins, l’amour ou la peur.

Où nous sommes nous rencontrés vous et moi ?

gif-noel-9v37qqMg3m

Voir les commentaires

commentaires

Louise 22/12/2012 08:36


Quand j'hésite un peu je me dis"même pas peur"cette petite phrase enfantine me donne du courage ,et je me sens tellement bien après.....


JOYEUX NOEL MARIE-LORE, JOYEUX NOEL

Marylaure 21/12/2012 20:12


Une petite blague de saison que je viens d'entendre, je ne peux m'empêcher de la communiquer:


Quelle différence y a-t-il entre un sapin de Noël  et un curé?


-Aucune. Les boules ne sont là que pour décorer! 

Marylaure 21/12/2012 14:18


Souvent, on cherche à identifier ses peurs et on tourne en rond. A travers ton texte, je vois bien que la "solution" n'est pas là. L'envie dont tu parles et l'expérience de la matière sont des
moteurs que je vais mettre en marche avec mes clefs pour dynamiser mon énergie de vie!


Bon solstice d'hiver.

Hadda Djeribi-Benkobi 21/12/2012 10:42


Nous nous sommes rencontrées à la croisée des chemins et j'en suis bien contente


Le plus souvent quand on a dépassé sa peur, on se rend compte que 85 % de nos craintes c'est du vent, et le cadeau est souvent plus sympa qu'on l'imagine.


Alors oui y a des vrais montagnes à dépasser, mes pas  à pas c'est possible, en étant bienveillant avec soi, en admettant que là ça coince, c'est pas le moment et en l'acceptant alors mine
de rien je chemine.

Françoise 21/12/2012 10:40


je reviens !


au fait, super la photo, très bien pensé !!! excellent

Françoise 21/12/2012 10:39


ha ha ha, j'ai le sourire jusqu'aux oreilles, parce que...


parce que c'est exactement ce que m'a expliqué mon guide récemment, 


en résumé, ça disait :


tant que le plaisir de faire ce qui te nourris n'est pas plus grand que ce que tu vis actuellement à ton travail, tu ne trouveras pas le courage de partir de là...Il faut que cette joie soit le
levier qui te donne l'envie de passer à autre chose...


... aurais-tu la même source que moi ??? 


je t'embrasse,


Françoise

Thalie 21/12/2012 01:40


Quand je suis face à une peur que je n'arrive pas à dépasser, il m'arrive de me répéter une phrase que tu m'as répétée quelques fois "pire que non, on ne pourra pas me dire". Et cela m'aide
à sauter le pas. Je risque quoi à faire cela? Au pire, je risque un non. ou bien celui de me planter. Est-ce que pour autant, ce serait la fin de monde? Non. Et j'en tirerait toujours quelque
chose de positif, à commencer par me sentir plus légère d'avoir osé le faire. Et puis aussi, le fait que petit à petit, à chqaue fois que je me colle à dépasser une peur, je gagne en confiance et
en assurance pour l'affronter à nouveau quand elle repointera son museau (parce qu'elle revient forcément sous différentes formes).

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog