Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-08-13T11:05:00+02:00

I comme Introspection

Publié par Marie-Lore

des-news....gifL’introspection m’aide à revenir à moi pour m’aider à retrouver un état d’équilibre. L’introspection m’apprend  à me construire en fonction de mes valeurs et de mon intégrité et non à réagir par rapport aux émotions négatives provoqués par des situations, des comportements ou les paroles d’autrui. L'introspection est mon allié pour être heureux.

Je vis une émotion négative. "Est  ce que ce qui est dit sur moi fait écho à l’intérieur de moi? Est-ce que cette phrase, ce comportement de l’autre soulève une émotion, un état particulier si je m’observe un instant? "

Si on ne cherche pas à ressentir quelle émotion nous submerge tout à coup, à la décrypter et à en comprendre l'impact sur notre corps, sans nous en rendre compte, en réponse à un état désagréable, nous réagissons immédiatement. Cette réaction ne résultera pas de l’évènement actuel mais sera stimulée par l’émotion que je ressens, émotion déjà vécue à l’identique pour une situation similaire dans le passé. Je n’agis pas en fonction du présent, je réagis en fonction de mes états émotionnels soulevés par la situation, comme si on avait appuyé sur des boutons chez moi !

"Si j’ai peur des disputes, j’ai pris l’habitude de me taire et de lisser. Si je crains les reproches, je vais me justifier tout de suite. Si je n’assume pas de réaliser mes envies face à mes proches en demande, j’essaye de me plier en quatre pour les satisfaire  pour qu’ils soient gentils avec moi et que je puisse m’occuper de moi en toute tranquillité.

Je ne supporte pas de vivre des états émotionnels négatifs, ils me chagrinent trop alors inconsciemment je fais tout pour les  éviter et je crois qu’ainsi je vais bien gérer ma vie et être heureux. Je suis comme un automate qui ne peut plus ressentir les émotions dans sa chair.

On aura beau mettre tout de coté, ou faire semblant que tout va bien,  l'état restera le même à l’intérieur et peut s'étendre sur des jours et de jours en impactant une réaction négative, colère, dévalorisation, pessimisme, manque de confiance en soi...

Je fabrique mentalement des sentiments négatifs et mets en place une stratégie de réponse que je crois capable de m'aider à gérer la situation. Je ne fais que la subir, en aucun cas, je la maitrise. Quand je me sens mal, c’est que j’ai perdu le pouvoir sur la situation. C’est pour cela que le mental maquille la situation, il ne veut pas perdre la face. Pourtant dès que je me retrouve seul face à moi, le sentiment négatif revient et peut me submerger à nouveau. La moindre situation similaire me provoque la même réaction.

L'introspection,  c'est quand on se rend compte de cette répétition sans fin et qu'on cherche à retrouver en soi l'origine du problème pour retrouver le pouvoir sur sa vie et vivre alors un état positif.

L'introspection nous aide à identifier le départ. Un jour, nous avons mal vécu une situation. L’être humain est fait pour être heureux et non malheureux. Quand on est enfant et non guidé vers le bien-être, on se débrouille comme on peut avec nos moyens d’enfant. On boude, on crie, on fuit dans notre chambre, on se tait, on se justifie, on bidouille, on ment, on enjolive la vie, on rentre dans son monde, on essaye de rendre l’autre heureux, on devient super gentil ou on fait le mort comme si tout se qui se passait autour de nous, ne pouvait pas nous atteindre… puisqu’on est mort. On se rend transparent pour qu’on ne nous voit pas… Ce sont des techniques d’enfant.

En grandissant, notre cerveau intelligent s'est juste programmé sur les mêmes réflexes, ce bon vieux garde du corps. Le travail sur soi et l’introspection vont nous aider à aller retrouver le point de départ de ces conditionnements. Notre envie d’être heureux va nous aider à trouver un autre fonctionnement à mettre en place, celui-ci plus adulte, plus adapté à nos moyens de grand, comme la communication, par exemple.

Je m'introspecte d'abord. "Quel a été le premier incident de la sorte? En a-t-il eu d'autres? Comment ai je répondu à cet événement à chaque fois en grandissant? Quel état le résultat à chaque fois? Comment est ce que je me sens en évoquant la source? Comment pourrais -je faire maintenant? Quel est le comportement d'adulte qui ne dépend que de moi, que je pourrais adopter immédiatement et qui me ferait me sentir mieux tout de suite dans la seconde?"

L'introspection nous demande d'aller chercher à retrouver la première fois. Comment vivions-nous la même situation enfant? Nous allons chercher l'écho au plus profond de nous, pour enfin changer de réaction et nous sentir désormais mieux, à notre juste place sans avoir besoin de faire semblant, de mentir, ou de nous trahir pour faire plaisir et ne plus souffrir dans notre coin tout seul. Nous choisissons une action d'adulte qui nous correspond et nous mène à la paix avec les autres et à l'amour de soi.

S’introspecter nous demande de fonctionner en étant intègre avec les valeurs que nous défendons à corps et à cris.

S'introspecter, c'est choisir de s'entourer d'adulte heureux qui pourront nous accompagner dans cet introspection si on n'y arrive pas seul. Fini les gens pessimistes autour de soi qui ne savent pas nous guider vers notre bonheur. Etre adulte c'est choisir de mieux s'entourer pour aller vers ce travail d'introspection en toute confiance.

S’introspecter, c’est avoir envie d’être mieux et maître de sa vie, de sa destinée pour choisir son chemin en toute liberté sans contrainte.

S'introspecter demande un long travail sur soi de développement personnel où le chemin choisi nous conduit vers le bonheur au quotidien.

S’introspecter, c’est éliminer toute émotion négative de notre corps pour être en bonne santé, morales, physique et spirituel, pour vivre en paix et dans l'amour avec le monde entier.

Voir les commentaires

commentaires

Thalie 14/08/2012 14:06


Il y a deux ou trois jours, j'ai souri en me rendant compte que je venais de vivre une situation à laquelle j'avais été confrontée quasiment à l'identique 6 mois plus tôt, et des douzaines de
fois encore avant. Sauf que cette fois-ci, je ne l'ai pas gérée de la même manière. Parce que je ne veux plus être la petite fille qui claque la porte quand ça ne va pas, qui boude, qui râle,
voir qui disparait de la circulation sans un mot. En agissant ainsi, j'accumule le mal-être, j'accentue le malaise, rien n'est fluide. C'est pas toujours facile, mais avec le recul, à chaque
fois, je me rends compte que c'est beaucoup plus confortable, agréable et joyeux de grandir que de rester un enfant dans une enveloppe "de grand".


Merci pour ce nouveau super texte, qui est la continuité de D comme développement personnel.

Florence 13/08/2012 19:10


Pas toujours confortable au départ, puis ensuite, cela devient comme une hygiène de vie :-)


Merci pour cet article, Marie-Lore.

Seve 13/08/2012 18:26


De retour après 8 jours sans internet ;-) 10 jours avant de partir, j'ai écrit un article qui paraîtra prochainement au sujet de l'introspection, justement. Ca m'a fait 1 super écho de lire ton
article :-))

Patrick 13/08/2012 13:33


Un beau sujet bien utile.


L'introspection nous permet de prendre conscience de tant de choses qui se passent en nous.


Ensuite, sûrement qu'il faut assumer un peu plus puisque l'on redevient largement responsable de nos comportements.


On ne peut plus se défiler sur ce que font ou disent les autres. 


Mais c'est bien de vivre dont il s'agit, autant être capable de choisir selon nos goûts. C'est une belle ouverture.


 

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog