Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-07-14T09:08:00+02:00

L'Abécédaire de la voyante: T comme TRAVAIL SUR SOI

Publié par Marie-Lore

 

des-news....gifLes psy nous expliquent que nous menons notre vie en faisant des milliard de choses inconscientes. Ils nous aident à justifier nos actes, nos comportements ou mal-être du présent en les reliant aux évènements du passé, aux héritages familiaux dont nous ne nous rendions pas compte… Nous ne le faisons pas exprès mais inconsciemment un monde se joue autour de nous ! Pendant des années et des années, on dirait que leur travail consiste à nous le montrer petit bout par petit bout. Je ne sais pas à quel point cela ne nous rend pas impuissant de ressasser cette victimisation incessante. C’est en tous cas ce que je vois en rendez-vous lorsque quelqu’un a été suivi pendant longtemps.

« Le travail sur soi » comme l’appel les thérapeutes, consiste à mettre en lumière dans notre conscient, tout ce que nous créons quotidiennement sans le soupçonner. L’idée ensuite est de prendre conscience de qui nous sommes devenus aujourd’hui, de ce que nous avons envie de vivre maintenant et de qui nous avons envie d’être demain.

Le travail sur soi, c’est inscrire consciemment Notre vie dans notre présent en vivant au milieu des autres en harmonie avec nos propres valeurs et en respectant notre intégrité.

Le travail sur soi, c’est aussi comprendre et accepter à quel point chaque personne de notre entourage à été importante et utile pour faire ce que nous choisissons de faire de nous maintenant. C’est aussi avoir conscience de notre responsabilité dans chaque évènement de la vie pour devenir acteur, réalisateur puis créateur de notre vie et arrêter d’être un simple figurant qui a souvent joué le rôle de la malheureuse victime dans le grand Jeu de la vie…

Pour arriver à concrétiser tout cela dans notre vie, on prend conscience un jour que notre corps est le moteur de notre évolution personnelle et qu’il est le mieux placé pour nous faire comprendre qui nous sommes, ce que Nous aimons et ce que Nous détestons. Soit la vie nous y oblige par un arrêt maladie, une cassure, une énorme fatigue ou une déprime, soit on y vient instinctivement ou soit encore un accompagnant nous y mène avec douceur et patience.

Seul le corps est capable de nous faire prendre conscience très vite qu’une situation ou un évènement est néfaste pour nous, on le ressent physiquement. La tête a beau continuer à expliquer que « Peut-être pas », « Mais non, on exagère », « On n’est quand même pas responsable de chaque situation qui se passe ! », « C’est pas grave… ». Lorsqu’on est relié à notre corps (détente quotidienne, repos régulier, moment de pause…) on sait tout de suite si les situations auxquelles nous sommes confrontés sont justes… ou non… Si c’est agréable à vivre ou non. Et on ne peut plus supporter et accepter longtemps ce qui fait obstacle à notre épanouissement.

Plus on va se brancher sur notre corps, plus l’information va être clair et plus vite on va passer à l’action. Et ça la tête n’y peut rien. Et surtout, on ne veut plus qu’elle s’en mêle ! La tête est tellement têtue qu’elle ne lâchera pas comme ça. Donc vous avez compris, après le psy, prenez un coach pour vous aider à travailler la détente, à mettre de la constance sur votre lien au corps, sinon votre tête aura le dessus longtemps et du coup vous serez roi ou reine des prise de tête avant de savoir ce pour quoi vous êtes fait. Ne confondez pas la détente (le calme intérieur, la sérénité et l’inspiration qui viennent par un moment de pause avec soi) avec un massage qui n’est qu’une petite jouissance, un bien-être momentané ou un endormissement

Le travail sur soi, c’est ça : recommencer à se brancher sur son propre ressenti en intégrant à nouveau son corps comme un outil qui nous met perpétuellement à l’écoute de tout se qui se trame autour de nous et ce que nous ressentons (comme quand nous étions enfant) en abandonnant nos prises de tête. Nous laissons peu à peu notre instinct nous guider sur notre chemin. Nous finissons par penser par nous même en ayant confiance en nous, en ressentant les choses dans notre chair. Puis nous sommes à nouveau ouverts sur nos envies et sur le monde. Là on finit par bien comprendre sa place au milieu des autres et pourquoi tout est juste. Et c’est le bonheur, l’épanouissement quoi !

Le travail sur soi, c’est retrouver son instinct d’être humain qui nous répète chaque jour qu’on est fait pour être heureux. Et quand on entend ça au quotidien de l’intérieur, on fait tout pour l’être et le rester !

Parole de voyante !

 

Voir les commentaires

commentaires

Thalie 20/07/2010 15:17



Pendant longtemps, je me suis dit "si 'jallais creuser dans ce que j'ai vécu, je suis sure que je comprendrais mieux ce que je vis aujourd'hui et que je trouverai des clés pour aller mieux". Mais
j'ai toujours hésité à aller voir un psy, parce que j'avais peur de ces thérapies qui durent des années et des années. Je ne me voyais pas m'assoir toutes les semaines chez quelqu'un pendant 10
ans!


J'ai essayé, une fois, sur les recommandations de quelqu'un. Au bout de 4/5 séances, j'ai arrêté : trop de blabla, pas de concret, d'action, de clés pour changer. L'impression de faire du sur
place. 


D'ailleurs, autour de moi, je vois des personnes qui continuent à aller voir un psy envers et contre tout, même quand ils sortent hyper mal de leur séance, le moral dans les chaussettes. Alors
qu'avant, ils allaient hyper bien. Même quand ils se voient tourner en rond. Pour tenir en attendant que ça aille mieux, on leur prescrit des petites pilules pour dormir, se réveiller, arrêter de
broyer du noir...Et ça dure, ça dure, ça dure.


Ma chance a été de commencer un travail avec des psychologues comportementaux suite à différents problèmes de santé. Une approche radicalement différente fait de décryptage des comportements, de
remise en question, d'actions pour dénouer ces comportements qui ne nous convient plus


Aujourd'hui, je continue ce travail sur moi avec d'autres accompagnants, d'autres approches qui me permettent d'aller plus loin dans la compréhension de mon fonctionnement et du monde qui
m'entoure. Et j'ai découvert l'importance du corps : combien il est important d'en prendre soin, quel messager formidable il est, combien on peut lui faire confiance pour nous aider à décrypter
nos états et nos ressentis.


Comme le dit Hadda, c'est un vrai travail...et un vrai bonheur.



SIDIA 14/07/2010 19:18



je me branche sur mon body j'ai la chatte qui me démange Waouhhh ! ! 



Marie-Lore 15/07/2010 20:33



Premier chakhra.... reste les autres maintenant ;o)


Je suis ravie que mon texte fasse de l'effet! 



Hadda Djeribi 14/07/2010 13:59



je n'ai jamais consulté de psy est pourtant vu les "casseroles" familiales j'aurai pu tenir en thérapie toute une vie. Ma "chance" a peut être était de croire que j'arrivais à les dépasser seul.


puis un jour j'ai senti que j'avais franchi une ligne et je ne me suis pas reconnue, je n'étais pas celle que je voulais être mais j'étais devenue tout ce que je "haissais" de mon héritage
familiale.


il a fallu du temps pour voir où j'étais sur le tableau familial, le rôle qu'on m'avait distribué et que j'avais inconsciemment et consciemment fini par accepter.


Le travail avec toi m'a permis de prendre du recul, m'ouvrir les yeux, dire oui à ma responsabilité,, oui à mon rôle créateur, je ne suis qu'au commencement et déjà c'est un vrai bonheur.


Le travail sur le corps mais surtout l'apprentissage de l'écoute du corps est un révélateur pour savoir si je suis à ma place et quand ça tire, ça
coince ben c 'est que ça "pue" et  ce travail là c'est pas seulement le reiki qui m'a permis de le faire mais aussi les séances de relax et c'est moment de coupure en séjour avec ma vie
quotidienne.


Tout ce travail ( d'ailleurs j'aime bien le fait que tu utilises ce mot parce que c'est du sport) est un cadeau que je me suis faite et que je m'engage à poursuivre toute ma vie.


 



Marie-Lore 15/07/2010 20:32



J'adore cet engagement! Bravo et vive le travail personnel! Merci Hadda de
partager ton expérience!


:o)



amelle 14/07/2010 13:36



Ah la la quel bonheur la Vie et quel bonheur la Marie-Lore que j'aime !!!


Et oui tout y est.


Et c'est une béatitude immense de le vivre !


Merci...


 



Marie-Lore 15/07/2010 20:30



OUi oui oui..... :o)



Seve la Jardinière d'Eveil 14/07/2010 13:21



Très d'accord ! Vive le travail sur soi ! :-) Je me souviens que je n'aimais pas du tout l'approche "psy à l'ancienne", pour l'avoir expérimenté personnellement. Je me disais : "oui, bon c'est
bien, j'ai bien identifié les choses, mais alors après, je fais comment, parce que le passé ok, mais ce qui m'intéresse c'est mon quotidien d'aujourd'hui et de demain pour évoluer sereinement et
dans la joie au maximum". C'était aussi un process long, lent qui me semble décalé de notre vie d'aujourd'hui ou on peut déblayer pas mal des choses en l'espace de 6 mois à 2 ans avec d'autres
approches de l'accompagnement.


Je récalcitraisà aller à la fac, aux vues des contenus, J'ai eu envie d'autre chose. Et ça me correspond bien plus parce que je sens bien la différence : quand une séance est terminée,
accompagnant tout comme accompagné sentent qu'il y a eu un sacré remue-ménage ou travail, mais il y a de la joie et de la détente, quelque chose de serein et confiant. On sent qu'on avance
positivement, tourné vers le présent et l'avenir. J'aime ça.


Je ne pense pas que que tous les psychologues actuels soient dans la déresponsabilisation que tu décris au début de ton article (au même titre que tous les voyants ne sont pas des charlatans. La
généralisation n'est jamais réaliste, il me semble, pour quoi et qui que ce soit), car il y a de plus en plus de psy qui justement s'ouvrent à d'autres techniques complémentaires et travaillent
peu à peu autrement. C'est peut-être moins le cas en psychanalyse pure, cela dit.


Je reconnais l'importance des pionniers, car ils ont ouvert des portes dans le domaine de la relation d'aide. Mais je préfère vivre avec mon temps et aller chercher ce qui me
correspond.J'imagine que cela est une manière de vivre avec son temps, et non pas scotché à l'ancien obsolète.



Marie-Lore 15/07/2010 20:35



Bien sur , je ne parle que de mon expérience.... A 40 ans, je ne connais pas tout! ;o) 


Heureusement!! ;o)



Seve la Jardinière d'Eveil 14/07/2010 13:11



Très d'accord ! Vive le travail sur soi ! :-) Je me souviens que je n'aimais pas du tout l'approche "psy à l'ancienne", pour l'avoir expérimenté personnellement. Je me disais, oui, bon c'est
bien, j'ai bien identifié les choses, mais alors après, je fais comment, parce que le passé ok, mais ce qui m'intéresse c'est mon quotidien d'aujourd'hui et de demain pour évoluer sereinement et
dans la joie au maximum. Je récalcitraisà aller à la fac, au vu des contenus, J'ai eu envie d'autre chose. Et ça me correspond bien plus parce que je sens bien la différence : quand une séance
est terminée, accompagnant tout comme accompagné sentent qu'il y a eu un sacré remue-ménage ou travail, mais il y a de la joie et de la détente, quelque chose de serein et confiant. On sent qu'on
avance positivement, tourné vers le présent et l'avenir. J'aime ça.


Je reconnais l'importance des pionniers, car ils ont ouvert des portes dans le domaine de la relation d'aide. Mais je préfère vivre avec mon temps et aller chercher ce qui me
correspond.Jj'imagine que cela est une manière de vivre avec son temps, et non pas scotché à l'ancien obsolète.



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog