Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-05-12T11:27:00+02:00

L'insécurité financière, gros challenge à dépasser en 2011

Publié par Marie-Lore

sejour-3.jpg

On y passe tous cette année. On est confronté à la peur de ne pas gagner assez d'argent, ou de ne plus en gagner. Depuis le début d’année, je constate ce fait chez chacun, à un moment donné ou l’autre, on s’interroge avec inquiétude et le doute s'agrandit sur notre capacité à gagner de l’argent ou à en avoir en abondance tout le temps avec facilité et légèreté…

Cette année 2011 qui nous mène vers notre émancipation et nous demande de couper le lien avec cette peur qui résulte de croyances diverses d'origine familiale, sociale ou religieuse. Notre société de consommation a gravé cette croyance en nous, la religion nous l’enseigne depuis la nuit des temps, notre famille nous donne cette peur en héritage "On ne dépense par l'argent gagné à la sueur de son front pour se faire plaisir" "Je garde mon argent de coté au cas où il m'arrive quelque chose de grave" Je ne peux pas dépenser mon argent pour me faire du bien alors que je suis au chômage, ce n'est pas bien" ou encore, « Je ne travaille pas en ce moment, je trouve déplacé que mon mari paye mes divertissements ». On n'a pas assez confiance dans le fait de prendre du temps pour soi suffisamment, alors on économise. C'est notre plaisir qu'on castre. On met en suspend nos envies pour mettre de l'argent de côté au cas où on aurait un problème...

On anticipe négativement en envisageant le pire pour un futur qui n'existe pas encore. Cette année 2011 nous invite justement à envisager le mieux dans le présent pour nous même!!!

Nous allons dépasser cette insécurité financière qui vient nous bousculer de plus en plus. La cristallisation dans une situation désagréable va nous incommoder au point de choisir de faire confiance dans la vie et dans notre potentiel ! 2011 nous donne la liberté de croire en nous !

Je l’adore cette année 2011, plus on se tourne vers soi, ses envies, ses désirs, plus on les assume et mieux on se porte… Pas facile face au regard des autres je vous l’accorde, ces autres qui envisagent encore le pire dans leur vie. Donnez l’exemple, soyez chef de file, croyez en vous et décidez d’être heureux en prenant votre place. Vous le valez bien.

Parole de voyante :o)

Voir les commentaires

commentaires

Prune 18/05/2011 22:04



La peur de manquer d'argent, je suis en plein dedans, et tout ça réactivé en effet par toutes les croyances familiales. Je suis en train de prévoir deux voyages à l'autre bout du monde pour cet
été, pendant presque un mois et demi, et au moment d'entrer dans le concret, je flippe un peu, j'avoue. Mais, la leçon que j'ai retenu depuis un an, c'est "ne réfléchis pas, fonce sans te
retourner, tu verras plus tard". Je suis sûre que ce comportement va paraître puéril, mais c'est comme cela que j'ai le plus avancé ces derniers mois, en laissant ma spontanéité parler, et en ne
réfléchissant pas trop aux conséquences...



arielle 18/05/2011 14:58



moi aussi je suis en plein dans la trouille de l'insécurité financière!


je sais que c'est certainement une illusion,donc j'essaye que ça ne m'empêche pas d'agir,par contre ça me pourri bien la tête et j'ai du mal à apprécier le présent sans avoir peur du lendemain.


tant mieux si c'est un des problèmes qu'on règle en 2011 car ça commence vraiment à me peser!



Louisette 16/05/2011 09:42



oh merci! merci.



Tristan 15/05/2011 21:07



Ca m'éclate parce que je viens de regarder la carte de la Pleine Lune du 17 mai et je retrouve ces thèmes. merci Marie-Lore.


Plein d'amour pour toi !!



Hadda Djeribi-Benkobi 14/05/2011 10:49



je voulais revenir sur cet article pour dire que qu'effectivement lorsqu' on croit en soi la vie nous répond


pour le moment je sais que j'ai mis une limitation pour me permettre de vivre quelque chose qui est importante pour moi mais qu'une fois cette étape passée dans ma vie personnelle  je vais
ouvrir les vannes de l'abondance en acceptant d'ouvrir ma disponibilité et de prendre ma place et j'ai la certitude que ma place est dans l'abondance


l'insécurité financière dans ma vie je l'ai connu que rarement mais à chaque fois elle a fait écho à des peurs, des choses à dépasser



Florence 13/05/2011 20:09



Juste un petit exemple que je peux donner car il est tout frais. Je ne suis pas encore dans la décontraction totale par rapport à l'argent mais récemment, j'ai décidé de partir une semaine me
reposer en vacances. J'ai donc pris mon billet et fait les réservations necessaires et alors que je ne m'y attendais pas, j'ai eu ce mois ci un remboursement de deux fournisseurs (edf-gdf) qui
correspond au prix de mon voyage. Merci l'Univers !



Thalie 13/05/2011 12:01



Je connais bien ce que tu décris! J'ai pris récemment une décision importante qui me libère du poids de l'insécurité financière...là où d'autres personnes de mon entourage considère que c'est une
regression et que je file un mauvais coton parce que je n'ai pas su gérer la situation.


Mais je m'en fiche. Comme tu me le repètes depuis des mois en coaching, en relax, ce qui compte c'est comment je me sens après cette décision. Et je me sens super bien, alors je sais que c'est la
juste décision pour moi. Et j'avance plus sereine, avec plus de légèreté et d'enthousiasme


Bises



marie silva 12/05/2011 21:47



Merci pour ce texte qui corresponds complètement à mon état d'esprit du moment. Même si je prends du temps pour moi (j'ai cette chance de pouvoir le faire), je ressens cette angoisse et dans
ma tête cette phrase qui vient me déranger  "ok aujourd'hui, ça va, mais demain ??". Je suis toujours rassurante et positive pour mon entourage lorsque je parle d'argent mais .. à
l'intérieur de mon être, c'est autre chose.



Sev 12/05/2011 19:30



A qui le dis-tu ! lol Ca fait longtemps que je n'ai pas vécu avec des milliers d'euros sur mon compte... Tiens, en fait, je crois que ça ne m'est encore jamais arrivée ! lol Et au final, malgré
des moments de stress, c'est fou le nombre de choses géniales, belles, qlq voyages, que j'ai vécus ! Je ne me suis pas tant privée que ça, au final :-))


A ce jour, on a encore moins qu'avant pour vivre, avec un jeune enfant en plus ! Y'a des moments où ce n'est pas facile, mais on ne se prive pas vraiment. On revoit juste nos priorités. La
nourriture, c'est le truc sur leql on se prive le moins, mais on choisit autant que possible des matières premières, et non pas des trucs tout prêts. Même si parfois il nous est arrivés d'être
frustrés de ne pas pouvoir faire ou vivre telle ou telle chose, en général, quand cela ne se faisait pas, c'est que ce n'était tout simplement pas le moment, ni juste pour nous.


J'ai récemment remarqué que j'étais tellement dans l'instant présent que j'avais du mal à me projeter dans l'avenir. Je n'ai aucune idée de comment notre situation financière va se résoudre, ni
de quoi faire que nous n'ayons déjà essayé plusieurs fois, pour le moment. Mais je continue à vivre chaque jour de mon mieux. Je recommence à peine à avoir de vraies envies de voyages, de
vacances ailleurs agréables et sereines, et oh combien ce n'est pas rien depuis ce qui s'est passé il y a 7 ans où j'ai n'ai que peu quitté la France ensuite.


Pour l'instant, planifier reste difficile. J'ai bien conscience que c'est tout ce remue-ménage éprouvant de ces dernières années qui bloque un peu ma capacité à me projeter dans le futur pour
enclencher des actions dans le présent qui aille dans le sens que je choisis, mais j'y vois aussi un avantage : moins de stress dans le présent. Je me concentre sur tout ce que je vis chaque jour
malgré et au-delà de notre situation financière. Je me refuse à trop penser à cette dernière, ça ne sert à rien. Parfois je me demande comment on fait, parce que certains de nos déplacements se
font sans trop savoir avec quel argent on les fait. Et au final, on les fait qd même, et ça ne va pas plus mal dans nos vies, l'un dans l'autre, les choses s'équilibrent :-)


Je crois que j'ai juste appris à dépenser autrement, et que je sens quand il est bon de dire non. je m'achète moins de trucs pour le plaisir, vais rarement au restau, plus du tout au ciné, pas de
baby-sitter puisque pas de sorties le soir sans notre enfant. Et pourtant, nous sommes heureux. on sait qu'on pourrait l'être plus si on pouvait vivre certaines choses, mais pour le moment à quel
prix au final ? Ce que nous vivons aujourd'hui ensemble, p-ê que nous ne pourrions pas le vivre si on était pris complètement par le travail, va savoir...


Les êtres que j'aime, nos amis, mon chéri, notre enfant (et les ballades dans la nature !)... ce sont les moments bienfaisants, enrichissants, amusants, pleins d'amour partagés avec eux, auxquels
je tiens le plus. Plusieurs fois quand j'ai été malade, confrontée à l'éventualité de la mort, je me suis dit que c'était cela que je regretterai, que ce serait ce qui me manquerait le plus, si
cela devait s'arrêter, me disant que j'aimerais en vivre encore plus.


Il y a des zones de repos nécessaires, même si elles paraissent inconfortables par moment.



Anne 12/05/2011 18:28



Quelle bonne nouvelle que ce message, Marie-Lore :)))


Au moment où je vais me lancer enfin dans mon activité pro, je me rends compte que j'ai peur, alors que le matelas financier, je l'ai! Et en même temps, j'ai un train de vie de plus en plus
énorme (je ne sais même pas comment j'en arrive là!), qui grignote mon matelas et qui m'oblige à lâcher prise et à ne vivre que la joie et le plaisir de l'instant (sinon, c'est la panique)
:))) 


Bisous



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog