Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-10-13T12:07:00+02:00

La machine à remonter le temps existe

Publié par Marie-Lore

stairwaytoheaven.jpgSouvent en rendez-vous de coaching ou en voyance, on me demande pourquoi revit-on encore et encore, des événements similaires à des situations de notre passé, alors qu'on croyait les avoir compris?

 
Je me suis penchée fortement sur cette question, j'avoue.
C'est lors de la formation reiki second degré, que j'ai compris l'importance de revivre certaines situations. Ce travail sur le corps d’un an que nous avons vécu en groupe a été une bénédiction pour moi.

1er étape : Repérer le scénario qui se répète dans mon présent

Depuis des années, j’avais constaté à travers nos vies, l'importance de ce training proposé par l'Univers pour nous aider à avancer. On avait compris quelque chose et Il nous le présentait à nouveau pour voir si concrètement, on avait suffisamment tiré la leçon de l'expérience vécue.

Etions-nous prêt à présent à faire face à la même situation en agissant autrement ?

Avions-nous vraiment réglé le problème à sa source ?

Et force était de constater que nous continuions à réagir de la même façon que dans notre passé. La preuve, pourquoi posait-on cette question, la réactivation de la même situation nous faisait encore souffrir et nous peinait. 
Là seulement se situait le premier cap: faire un constat, savoir repérer le scénario qui nous bouleverse. Pas toujours évident.

Dès qu’on vit dans notre présent une émotion négative, on revit forcément un état d’enfant avec une situation similaire mais des acteurs différents. Le cerveau ne fait pas la différence.

D’autres étapes se déroulent ensuite pour réussir à ne plus réagir comme avant. Poussés par la réactivation de nos souffrances inconscientes, nous avons tendance à réagir et non à agir. C’est un réflexe déclenché par notre cerveau pour nous protéger, quel bon garde du corps !


2ème étape : S’observer dans ses réactions


Cette étape prend du temps. Elle nous  impose d’ouvrir les yeux simplement pour nous observer réagir. C’est très difficile. Nous avons compris ce que nous n’aimions pas et nous n’acceptons pas de recommencer à vivre la même chose. Nous nous trouvons stupide de continuer à répéter les mêmes erreurs. Nous nous jugeons sévèrement à ce niveau. Là commence le vrai travail de nous accepter tel que nous sommes aujourd'hui avec ce présent et ce passé là. Prendre du recul est nécessaire et souvent nous ne savons pas le faire. Nous avons l’habitude de faire turbiner notre cerveau et de remplir les espaces vides par des ruminations intenses. Nous exigeons tout de suite que tout change. C'est malheureusement impossible. Sinon nous ne faisons que changer de masque.

Etre capable de regarder sa vie avec ouverture, lâcher-prise et conscience ne se fait pas en un jour. Cette étape est délicate car elle nous bouleverse émotionnellement. On revoit parfois des moments douloureux qu’on a oubliés, planqués, étouffés dans un coin de notre être pour plein de bonnes raisons à l’époque. On a pas très envie de revivre cela.

Pour se faire, le temps est nécessaire ainsi qu’un bon accompagnement. Le temps pour se préparer à se confronter avec douceur à ce passé et ce qu’il remue en nous. L’accompagnant (pas toujours facile à faire tout seul cette étape) nous aide à regarder notre passé autrement sous un angle différent et surtout nous donne les moyens de prendre du recul seul en apprenant à tempérer nos émotions. Sinon on touille dans la mélasse longtemps en réactivant, sans nous en rendre compte, nos blessures d’enfant à la moindre occasion. L’accompagnant n’est qu’un être dont on « se sert » pour avancer. Comme une canne qui nous soutient qu’on on s’est fragilisé la cheville ou pour s’orienter dans le noir quand on est aveugle. Une fois le travail terminé, on s’en débarrasse. Ce regard sur notre passé se fait en regardant notre présent.

Comment nous sentons nous dans notre vie de tous les jours… Heureux ? Victime ? Tendu ? Frustrés ? Comblés ?

Si nous vivons des émotions négatives, nous sommes certainement touchés par des répétitions de notre passé. Ces répétitions que nous ne voulons plus.  Il va falloir trouver le courage d’aller voir. L’accompagnement est utile à ce moment précis parce que notre cerveau a plutôt tendance à chercher « Un coupable » autour de nous et réactive de vieux processus de défense. Prendre du recul quand on est décentré relève du défi…

3ème étape : Le gros ras le bol d’être victime de nos réactions.


Le cerveau se programme pour nous défendre et nous protéger. Il intègre des programmes uniques en réponse à chaque émotion négative ou turbulence que nous vivons depuis l'enfance. Ainsi nous pouvons continuer à vivre en étant perturbé de moins en moins fortement par nos émotions négatives. Ce sont les sentiments négatifs qui prennent le relais. Là on ratiocine, on tourne en rond, on ne  remet pas en question nos fonctionnements, on accuse la terre entière et ça nous fait du bien parce qu’on croit qu’on maitrise ce qui se passe. Le cerveau a l’impression d’avoir le dessus… Pour un temps…
Notre cerveau, quand on est hypersensible, peut même nous débrancher des émotions. Nous avons deux petites glandes dans la tête qui sont à son service pour ça. Des glandes endocrines qui sont placées au niveau du 3ème œil (le chakra de l'intuition, je posterai bientôt sur les chakra). Elles ont un rôle important dans la gestion de notre système nerveux. Elles peuvent recevoir un signal du corps pour stopper le ressenti des émotions. Nous souffrons moins. La charge émotionnelle est quand même dans le corps :o(
Le cerveau est l'ordinateur le plus puissant. Un excellent garde du corps pour un temps.
Le problème de ses programmes, c'est qu'ils ont été installés dans notre petite enfance et correspondent à nos moyens de défense de l'époque... Quand nous avions, deux, trois, quatre ans... Ces moyens n'étaient pas de quitter nos parents en cas de désaccord par exemple, mais de poser un acte salvateur en réponse, comme bouder pour montrer silencieusement notre désaccord, taper du pied, râler, mentir, enjoliver, être un parfait petit soldat....
Plus nous grandissons et moins ces programmes sont adéquates à notre état d'adulte... Ils deviennent plus qu'obsolètes... Mais le cerveau continue à lancer spontanément ses programmes. « Je ne suis pas d'accord, je boude ». « On ne m'écoute pas, je frappe ». « On ne m’aime pas, je fais tout pour satisfaire l’autre à mes propres dépends. »..

Il faut une bonne dose de ras le bol et de répétitions de situations douloureuses pour finir par dire: "Je ne veux plus vivre comme ça, ça suffit!"
Alors après la première étape de compréhension qui se manifeste souvent par de la colère (le bouchon qui pète sur un non-dit), la deuxième et la troisième de se voir réagir et de se sentir mal ainsi, on a besoin d'intégrer l'idée du futur changement. Et là encore le temps est notre meilleur ami…

4ème étape : L’intégration de l’idée du changement de ma vie :


Cette quatrième étape nous demande de digérer notre passé, de l'intégrer dans notre corps pas uniquement dans notre cerveau. Comprendre est une chose. Faire autrement en est une autre. Et là le cerveau n’est pas un bon allié. C'est un automate.

Intégrer l’idée du changement suppose d’avoir suffisamment posée une confiance en nous pour être capable de trouver un bon moyen de changer pour être plus heureux. Il est important d’y croire. Là aussi s’entourer de personnes bienveillantes, dans la joie de vivre et qui peuvent vous donner l’exemple du changement sur eux-mêmes est une aide précieuse. Se reconnecter à soi, à son ressenti, à son intuition, à son corps pour devenir auto-référent est vital.

Aller vers le changement, c’est croire qu’on peut sortir du rôle de victime en choisissant de prendre ses responsabilités, en les assumant pour changer sa vie, poser ses envies, ses projets comme on l'entend aujourd’hui avec nos moyens d’adulte.
Cette autre étape, l'intégration,  peut prendre des semaines, des mois ou des années même et ce n'est pas grave! Chacun chemine à son rythme et fait toujours du mieux qu'il peut.
L'intégration nous laisse le temps de remonter le temps en paix avec nous-mêmes et notre passé avant d'acter le changement. Il consolide une confiance en nous et nous aide à pardonner ce passé.
En retournant voir son passé avec douceur, on comprend la raison des mécanismes qui se sont mis en place à l'époque. Scénarii que nous avions-nous-mêmes mis en place et qui nous ont empêchés ensuite de vivre libre adulte!

5ème étape : Grimper sur notre machine à remonter le temps pour changer mon regard sur le passé


Je fais la paix avec mon passé

Avec notre conscience d’adulte, quand on parvient à se hisser sur notre machine magique, on voit différemment les événements du passé avec un tel discernement qu'on se félicite même d'avoir choisi inconsciemment ces scénarii de défense. On comprend mieux aussi pourquoi ils ne sont plus adaptés à notre présent et pourquoi ils ne nous rendent plus heureux maintenant. Petit, ils existaient pour ne pas nous sentir trop victime des grands. Ces scénarii  étaient des solutions d'enfants.  Adulte, continuer à les adopter nous mettent dans un état infantile où nous sommes systématiquement victimes des autres. Voilà pourquoi nous ne pouvons être heureux en continuant à réagir de la même façon!
Tout le travail sur soi en accompagnement nous aide à y voir plus clair. Être aidé par quelqu'un n'est pas une défaite, c'est un réflexe de survie. On a tous besoin de transmission et on met du temps avant de comprendre qui sont nos transmetteurs et la justesse de leur transmission. Parfois on les cherche ailleurs. Personnellement, il m'a fallu 10 ans d’accompagnement avec plusieurs accompagnants différents et méthodes multiples, plus de 35 ans avec mes parents et les 4 dernières semaines de vie avec ma maman pour ouvrir les yeux en grand sur la richesse de mes transmissions. Et ce n’est qu’un début !!

La machine à remonter le temps fonctionne quand on regarde notre passé avec des yeux d'adulte bienveillants, tolérants et remplis d'amour...
Essayez vous allez faire un voyage extraordinaire en comprenant le niveau de conscience que vous aviez à l'époque ainsi que celui de votre entourage. Vous allez vous sentir heureux en choisissant un autre présent, celui que vous avez envie de vivre, de vous offrir vous-même grâce à vous-même et pour vous-même ! Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est de la responsabilité individuelle. Votre passé va s'alléger comme vous ne pouvait l'imaginer encore!! 

6ème étape : Je ne réagis plus inconsciemment, j’agis consciemment.


Je cherche à vivre en paix dans mon présent et avec mon passé. J’ai pris conscience des différentes étapes que nous traversons tous. J’ai compris et admis que  nous n’avançons pas tous à la même vitesse avec le même niveau de conscience.

J’ai appris à me poser, à prendre du recul et je ne réagis plus inconsciemment dès que je me sens mal. Je sais alors, qu’une répétition de mon passé se joue devant moi avec d’autres acteurs qui appuient inconsciemment sur mes blessures d’enfants.

J’ai compris que les situations qui me faisaient réagir me replongent dans un passé qui n’est pas réglé sur lequel j’ai encore des attentes. Je me pose et je regarde mes réactions. Je me sens dans un état infantile. Je recherche les premiers moments de ma vie où je me suis sentie comme ça. Je me remémore alors la finalité de mes actions menées dans mon passé. Je constate à quel point j’étais parti pour refaire la même chose et me sentir mal au final.  Je choisis un comportement d’adulte approprié qui me rend positif et posé dans cette situation qui m’est proposé. Je change d’état d’esprit. Je sens la paix s'installer en moi.  Je suis heureux, mon bonheur ne dépend que de moi maintenant. Je suis maître de moi et en paix avec mon entourage... Et ça c'est le cadeau le plus précieux, être heureux au milieu des autres... Et tout cela ne dépend que de moi, quelle découverte.

Voir les commentaires

commentaires

Thalie 16/10/2012 23:25


Ces derniers temps, j'arrive à me voir passer de la réaction à l'action en conscience. Et je rigole quand je me vois faire. La réaction m'amène inévitablement à une situation de blocage, à de
l'énervement, de la colère, de la revendication, une perte de temps et d'énergie considérable. Bref, au mal être. L'action en conscience me permet de dénouer petit à petit les choses, en
acceptant de fonctionner autrement, mais aussi d'être patiente et d'y croire. Ce qui m'aide à chaque fois à switcher : me rappeler que j'ai ma part de responsabilité dans tout ce que je vis; et
que je ne veux plus de la lutte et de la colère dans ma vie. 


Les expériences se représentent, chaque fois je les gère un peu différemment. Au final avec un peu plus de légèreté et de sérénité à chaque fois. Je sais que j'ai encore du chemin à parcourir
mais je ne suis pas inquiète : les choses se feront à leur rythme. En attendant, je mesure le chemin parcouru depuis des années, avec l'aide de mes accompagnants. Et je me réjouis d'avancer
chaque jour en étant un peu plus mieux dans mes baskets ((-;


Merci 

Tinou 15/10/2012 12:39


Et bien vous résumez 2 ans de travail ensemble!! Et encore ce n'est pas fini, même si nous avons arrêtez le coaching, il me faut quelques mois pour digérer comme vous dites...


Ne serait-ce pas les chapitre d'un livre, je sais que vous écrivez beaucoup?


Bonne semaine à tous

Marie-Lore 15/10/2012 12:47



Paris ne s'est pas construit en un jour!! Voici le résumé de 15 années de suivi avec plus de 5000 personnes cotoyées... Merci à vous, bon chemin et peut-être à l'année 2017 pour d'autres
aventures... ;o)



Solea 14/10/2012 12:07


Très bel article!


Le second Reiki m'a vraiment r-éveillée et aidée sur ce cheminement!


Les répétitions et situations bancales et douloureuses n'ont plus eu leur place dans ma vie à fur et à mesure de l'auto-traitement. Ca s'est fait naturellement, avec le reiki.


Je suis passée par des mini-crises lorsque les schémas répétitifs pétaient ou que l'on touchait à une blessure émotionnelle, mais en après trois-quatre jours, quelle libération, à
chaque fois! Magique :-)

Marie-Lore 15/10/2012 12:50



Le reiki est un merveilleux outil de développement personnel, de guérison de de développement de notre spiritualité.


C'est vrai que pour ma part, j'ai vraiment mis l'accent sur le développement personnel dans ma transmission ... C'est magique, oh oui faut juste
pratiquer et respecter les 5 principes!!! Nous sommes des magiciens! ;o)


Merci Soléa de venir raconter votre expérience!



Florence 13/10/2012 16:35


Ces 6 étapes sont comme une espèce de mue. 


Pour moi, cela a été une transformation radicale et définitive.


Accepter le temps nécessaire et de se voir faire, un vrai beau challenge.


Merci pour ce billet Marie-Lore.

Hadda Djeribi-Benkobi 13/10/2012 15:28


Tout bien dit.


Le plus incroyable c'est quand on se dit tout ceci était une expérience nécessaire pour comprendre en dehors des concepts de la tête.


Et pour reprendre ce que tu dis, le corps est un formidable outil, parce qu'une fois que la tête est à sa place et qu'on se met à écouter le corps, on le sent nous dire là suis pas bien, là suis
triste et pour ma part c'est le truc qui me fait changer.



Je me dis mon corps me parle, qu'est ce qui fait que je ressens un pas bien, qu'est ce que je fais contre moi, qu'est ce que j'ai répété, qu'est ce que je veux aujourd'hui et quels moyens je me
donne, avec le temps toutes ces étapes au lieu de prendre des années, des mois, des semaines, prenne des jours, des minutes.


 


Et oui je confirme un accompagnant, c'est le recul qu'on a pas surtout quand on patauge dedans depuis qu'on est né pour ainsi dire.


 


Merci d'avoir était là et d'être qui tu es ♥

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog