Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-03-07T14:08:00+01:00

Le travail remplit l’espace

Publié par Marie-Lore

photo.JPG

Je me suis vue cette semaine, décentrée, sans aucun but ou objectif. J’étais malade, je dormais et je n’avais plus de cerveau. Je me suis rendue compte au bout de la semaine, que j'étais souvent dans l'ennui. Ballotée par les différentes destinations de notre voyage et la présence de mes amis, malade sans énergie, je me suis retrouvée à voguer au gré des humeurs de tout le monde sans prendre d'espace pour moi, sans avoir la présence d'esprit de me dire: "Et toi Marie-lore, qu'aurais-tu envie de faire?"

Mon amoureux arrive bientôt, mes amis sont partie et j'ai 24h seule à passer à Marrakech avec une voiture. Quand j'y pense c'est le bonheur et pourtant, jusque là sans programme et sans prendre le temps d’y penser, j’ai vu la semaine se terminer en ayant l’impression de l’avoir passé dans mon lit (ce qui était la vérité souvent) et de n’avoir pas fait grand-chose d’autre et surtout de m’être ennuyée !

Quand on ne se pose pas et qu'on ne s'autorise pas consciemment à passer du bon temps, on est vite pris pas les obligations qu'on se fixe ou par le mouvement de notre entourage et nos journées passent à une vitesse incroyable. Et le stress s'installe "waouh tout ce que j'ai encore à faire aujourd'hui!"

Alors là je me dis "Vas y, ne fais rien, laisse toi voguer au fil de la vie, fais confiance et vis l’instant présent… »

Et je comprends à quel point notre travail sert souvent à remplir le vide de notre existence pour avoir l’impression d’exister… Je suis sûre que vous comprenez ce que je veux dire...

Voir les commentaires

commentaires

Thalie 08/03/2012 14:48


Ca y'est, j'ai vu le morceau qui me manquait.... Le travail, et au delà "faire quelque chose", me donne l'impression
d'exister. Me reposer, ma ballader le nez au vent, parler avec quelqu'un, ça me donne l'impression d'avoir rien fait et d'avoir perdu mon temps. Si je mets une conscience sur ces moments, et que
je me les autorise, au contraire, j'ai alors la sensation d'être "remplie" et d'avoir passée un bon moment.


J'ai fait l'expérience ce matin. Je me suis autorisée à aller au marché acheter de la laine. Une vraie envie, un vrai moment que j'adore que celui d'aller flaner au marché, en plus acheter de la
jolie laine. Du coup, je suis restée 1 heure à papoter avec la marchande. Je suis repartie de super bonne humeur, avec la méga pêche (que je n'avais pas avant) et l'envie de me coller à faire un
travail que je repousse depuis des jours.

kinou 08/03/2012 12:47


J'adore me laisser vivre mais c'est vrai que c'est pas facile à assumer tout le temps. Style là je vais boire mon petit thé au jasmin, j'écoute de la zique (j'adore la musique) et je laisse mon
regard dans le vide regarder dehors, mon esprit naviguer etc... dès fois il me vient une idée créative, je ma note ! dès fois pas... Et quand on se laisse couler, il arrive souvent des surprises,
j'adore. Vive le glandage !!! 

marlene 07/03/2012 20:57


ooooooh bien sur, je comprends ce que tu veux dire, ce que tu sens, ce que tu decris. ben oui s ennuyer c est sain aussi...sans culpabilite (avec le temps c est possible et une vraie confiance en
soi). j apprends a apprecier ces moments la, parce que je sais qu a un moment donne, ma vie ne me donnera plus cette chance la avant qq temps. et le travail ben c est pareil. je regarde ma fille
grandir jour apres jour et je la vois avec des moments ou elle ne fait rien, les yeux partis dans son monde et j adore! 

Francoise 07/03/2012 19:55


Comme je vois que mon précédent message qui m'avait échappé n'est pas paru..


Oui moi aussi je ressens aussi que mon travail sert souvent "à remplir un vide dans lequel j'ai l'impression d'exister", mais ce n'est pas qu'une impression... c'est le domaine dans lequel
je m'exprime le plus pleinement dans ma vie, dans lequel je suis moi, qui est source de satisfactions, d'enthousiasme, de joies... Yé, yé, yé!


Alors que dans d'autres domaines, qui pourtant me tiennent à coeur, je ne suis pas encore au point pour m'y exprimer pleinement, librement...

Francoise 07/03/2012 19:35


Bon, mon message vient de partir sans prévenir avec une fausse manip...


Marie-Lore prend soin de toi, bichonne-toi...


 

Thalie 07/03/2012 18:22


J'ai laissé un com, et puis plusieurs minutes après, je me rends compte que j'y pense encore. Comme si y'avait un truc qui m'avait échappé...dans ton texte, une dimension particulière que je sens
mais ne voit pas bien...En fait, je sens que je ne comprends pas tout...Manque de discernement . Je laisse décanter et je
reviendrai voir plus tard

Louisette 07/03/2012 18:20


J'ai (comme tout le monde)ressentis ce sentiment.Ah j'ai pas fait ça,ah je traine à rien faire,je devrais ,il faudrait.


Et un jour comme toi(un peu) je me suis dit:qui est ce qui commande?qui est ce qui décide de faire ou pas ,de m'imposer ,d'attendre de moi?Personne sinon moi.Alors j'ai decidé de
m'écouter:fais toi confiance,decide pour toi c'est toi qui ressens,c'est toi qui vis ta vie.Mais c'est toi Marie-Lore qui ma guidée.


Encore merci

Thalie 07/03/2012 17:25


Quand j'étais salariée, je ne comptais pas mes heures et même le soir, les weekd-ends, les vacances, je parlais boulot je pensais boulot. Oui, il me servait à combler un vide au fond; en dehors,
je faisais aussi des choses mais ma vie était un tourbillon assez creux. Il n'y avait pas grand sens en fait. 


Aujourd'hui, je travaille peut être autant, je ne sais pas. Mais autrement, c'est sur, alors je ne m'en rends pas compte et surtout, de plus en plus, ce que je fais à un sens! Et puis en
paralèlle, petit à petit, j'apprends à faire entrer autre chose que le travail dans ma vie, des choses qui me nourissent et me sont nécessaires pour mon équilibre. Ca c'est mon souci :
m'autoriser du temps pour moi, du repos, du "rien", des activités créatives (que j'arrive enfin, un peu, à considérer comme un travail mais là, j'ai encore du taf).


Ce que tu décris, le fait d'être pris dans une espèce de tournillon, de suivre le mouvement et de faire en fonction des autrse sans se poser la qustion de moi, ce que j'ai envie, je connais bien
aussi. C'est une autre déprogrammation en cours ((-; Pendant ces phases, il m'arrive effectivement de m'ennuyer parce que je ne suis pas dans un endroit ou en train de faire quelque chose qui
m'intéresse ou m'attire. Et puis cela crée aussi un "enbouteillage" dans ma tête, dans le sens où pendant ce temps, je ne fais pas un truc que j'avais programmé pour moi (même si c'est une
sieste). Je le repousse à un autre moment, et il vient s'ajouter à ma "to do liste). Ou je le zappe...mais je rumine quand je m'en souviens.


Profite bien de Marrakech, de ta voiture, et des prochains jours sous le soleil marocain!


Bizz

Hadda Djeribi-Benkobi 07/03/2012 15:48


Justement, moi c'est ma hantise parfois que le travail remplisse tout mon espace, que tout se focalise autour du travail et que je ne vives plus.

Florence 07/03/2012 15:46


Lorsque je vis ces moments que tu décris, je ne m'ennuie pas mais je culpabilise un maximum. Et lorsque j'arrive à lâcher et à me sentir "pleine" dans ces moments de vide, les bonnes idées
arrivent ou je pose en douceur des actes pour lesquels je luttais depuis un bon moment. 


 

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog