Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-02-06T17:55:00+01:00

Les manipulateurs n’ont plus tous pouvoirs, c'est la fin d'un temps…

Publié par Marie-Lore

J’ai vécu il y a longtemps une histoire qui a bien rongé ma vie. Je suis sûre que cette expérience, vous l’avez aussi connue et vécue.

Par gentillesse naïve, culpabilité, fraternité, dévouement ou confiance aveugle,  on s’attache et on se rapproche de personnes qui ont une intelligence verbale très développée, une sensibilité particulière et qui nous promettent monts et merveilles au départ en nous flattant et en nous caressant dans le sens du poil. En fait, on a été rarement félicité et écouté depuis notre tendre enfance. On ne sait pas reconnaitre la sincérité ou la vérité. On est parfois des papillons de nuit et quand on s’approche trop près du feu, on se brûle les ailes.

On sait au fond de soi qu’on couve dans un cocon et on attend une aide extérieure pour nous aider à sortir de notre nid et à déployer nos ailes.

Quand on ne sait pas qu’on est un déjà un papillon, que l’on se croit ou qu’on nous fait croire qu’on n’est qu’une  petite chenille minable qui ne se transformera jamais en papillon,  quand ce sont des personnes qu’on admire, qu’on adore, qu’on respecte ou qui ont autorité sur nous, notre cerveau finit par leur donner raison. Nous avons subit un long harcèlement perfide et calculé dont nous ne nous sommes même pas rendu compte. Il nous manque un brin de confiance en nous et la force pour dire non et s’élever face à l’injustice qui s’amplifie. Quand l’imposteur qu’on croyait notre guide, amoureux ou patron se met à  nous rabaisser insidieusement en appuyant sur nos points faibles (que nous avons livrés en toute confiance), il devient difficile de riposter. On se tait. Le silence, on connait bien, c’était notre refuge, enfant. La manifestation silencieuse de notre mécontentement.

Puis on a plusieurs solutions : nourrir en silence notre ressenti en se disant que ce qu’on nous assène n’est pas vrai ; finir par s’effacer ; se couper de son intuition ou oublier notre personnalité au point de se fondre dans celle de l’autre... On accepte trop souvent  malheureusement le sort que cet autre nous réserve en se disant qu’on n’a pas le choix, qu’il est plus fort que nous. On pense qu’on ne fait pas le poids. Son positionnement, sa dureté, sa méchanceté,  sa position sociale ou son égoïsme dépasse tout ce que nous pouvons imaginer qu’un être humain puisse utiliser contre nous. On se sent inférieur. On nous l’a fait tellement ressentir au travers de comportement et de paroles qu’on n’a perdu toute confiance et foi en la justice.

Parfois un jour, on finit par se lever et montrer son opposition. Il faut du temps. Du temps pour avoir la force de s’éloigner d’abord du malfaiteur, de ce manipulateur qu’on n’a pas reconnu comme tel au début, qu’on n’ose pas nommer ainsi encore même avec tout ce qu’il nous a fait subir pendant des mois et des mois… « Mais non, il faisait cela pour notre bien… » Nous lui trouvons longtemps des excuses… Alors pourquoi ne nous sentions-nous pas bien pendant cette longue période ? Pourquoi étions-nous entrain de souffrir en silence ? Pourquoi ne sommes-nous pas heureux et à notre place au bout de ces mois et années auprès de ce conseiller  intelligent qui sait exactement ce que nous sommes et devrions faire.

C’est là que le bas blesse. Nous ressentons au fond de notre ventre que ça ne va pas, parfois au point de s’en rendre malade … On est juste incapable de dénoncer ou d’identifier d’où vient notre malaise exactement… Mais on s’écarte de plus en plus loin ou la vie nous y oblige. On a l’impression de prendre la fuite et on culpabilise en pensant que l’autre nous traite encore d’incapable et de lâche… On est encore sous le feu du jugement de cet autre. On a peur de se qu’il pourrait nous faire ou nous dire. On évite les endroits où l’on pourrait le rencontrer, on ne peut plus se rapprocher de près ou de loin des amis qui l’on connu ou des gens qui le fréquente. On panse en silence ses plais.

Puis le temps fait son œuvre. Ah que je l’aime ce temps !!! Loin de mon manipulateur, ma petite voix est revenue, timide puis de plus en plus affirmée. Ma foi était toujours là au chaud, au fond de mon cœur. La foi en moi. La foi en la vie.

Loin de ces gentils qui s’ignorent, on commence à croire de plus en plus en une justice divine. Les méchants ne peuvent pas vaincre. On est de plus en plus sûr de nos valeurs qui sont très différentes des leurs. On prend du recul et on voit bien alors la méchanceté de nos manipulateurs, leur manque d’humanité, leurs manipulations perverses qui ne visaient qu’à les servir eux, leur cause, leur Ego et non à nous rendre libre de penser et d’agir ou à nous aider à nous émanciper. Au contraire nous nous rendons compte que leur action sur nous nous ont paralysé. Nos ailes n’ont pas poussé, elles sont restées figées dans notre dos, comme si on nous les avait ficelées.

 Alors, on ose en parler à un médecin, accompagnant ou psy au bout de x années. C’est très difficile de raconter notre histoire à nos proches. Comment avons-nous pu être aussi naïfs ? On craint leur regard sur nous.

On finit par reconnaître enfin les manipulateurs parmi la foule et à ne surtout plus s’en approcher. Ce n’est pas la peur qui met cette distance entre eux et nous, c’est le bon sens, c’est notre bienveillance profonde face à nous-même, qui nous fait changer de trottoir et ne plus les fréquenter de près ou de loin. Notre ressenti, notre petite voix nous conduit désormais vers les personnes qui ont les mêmes valeurs humaines que nous.

Pour sortir de cette histoire, nous avons du nous extraire avec force du cocon. Nos ailes commencent à pousser, mais à quel prix...

Oser raconter notre histoire un jour à tous, c'est sortir du silence, des non-dits qui protègent ces manipulateurs froids et sans humanité. Dénoncer cette violence, c'est affirmer notre bienveillance et montrer du doigt la méchanceté et la malveillance.

Quand on arrive à le faire, c'est qu'on a trouvé la paix...

Mon manipulateur a été mis sur la touche depuis des années par la justice. On a finit par le trainer devant les tribunaux.

Il a été condamné. Il a fait appel. On l’a condamné plus encore. Depuis des semaines que je savais que le verdict allait tomber, je me suis demandé si j’arriverai à le pardonner  et à me pardonner d’être tombée dans ce piège, les points noirs qu’il restait au tableau pour m’en couper complètement et ne plus souffrir. Je ne lui souhaitais pas de payer, d’être rabaissé ou  trainé dans la boue.

J’ai eu  confiance en la justice divine comme je l’ai toujours fait et cru en elle.

J’avais ma part du chemin à faire encore pour me rapprocher de moi et de mes valeurs. C’est fait. Aujourd’hui, c’est terminé.

Mlore maroc 2010

Voir les commentaires

commentaires

Vanessa 26/02/2010 19:35


PS: j'aime bien ta photo en fin d'article 
Je trouve qu'elle ponctue bien la situation :)


Vanessa 26/02/2010 18:12


Je crois qu'on s'aguerrit vraiment des manipulateurs ou des gens dans le pouvoir le jour où on prend conscience qu'on peut pas tout concéder à quelqu'un juste parce qu'on a besoin qu'il nous aime.
Et ça c'est de la responsabilité de chacun et ça implique d'être fortement centré et enraciné dans ses valeurs et ce qui nous tient à cœur. Ça implique aussi d'enlever tout jugement (en commençant
par soi)
Ça passe par des périodes de flottement qui permettent de comprendre quelles sont nos vraies envies et de choisir quelle est sa juste place (en phase avec ses envies), de choisir et d'accepter de
faire l'expérience de qui on est vraiment.
C'est vrai que quand on revient d'expériences comme ça où on s'est même pas rendu compte que c'était de la manipulation, c'est un long travail de clarification (puis de digestion) et de clarté
(discernement) aussi, qui devient un sport de haut niveau
C'est bon de respirer !!
Love ♥♥
 


Tristan 10/02/2010 03:45


J'ai quitté ma boîte poussé par un manipulateur violent qui m'a promené pendant plus d'un an. Il vient de se faire virer ! Je crois qu'en effet c'est terminé ! La justice divine existe, même si moi
je devais passer par cette expérience là. Plein plein plein d'amour pour toi.


Béatrice 07/02/2010 22:41


Merci...Mille Mercis....J'ai la foi et ce témoignage me donne la force d'être Moi.Même si je fais des erreurs, il n'en tiendra qu'a moi...Comme dit si bien André Gide..Je me construis, je me
découvre enfin...Et je me dis que ce que je vois n'est pas si moche...
Merci encore


Isabelle de Rennes 06/02/2010 23:01


Merci Marie-Lore...


Florence 06/02/2010 22:30


J'ai eu moi aussi plusieurs expériences avec des manipulateurs(trices).
Je me rends compte aujourd'hui que lorsque l'on est dedans (sous leur influence), on ne s'en rend même pas compte.
C'est le corps, avec des douleurs, qui nous prévient souvent.

Tu nous avais dit lors d'un séjour dans le désert que lorsque l'on avait compris le fonctionnement d'un manipulateur, il devenait complètement prévisible pour nous. Cela vaut la peine de lire les
livres de Marie-France Hirigoyen.

Tu nous avais dit également qu'un manipulateur "ne donnait RIEN"

Ci dessous deux articles sur la violence morale qui peuvent aider:
http://www.psychologies.com/Planete/Societe/Articles-et-Dossiers/Comment-peut-on-frapper-une-femme/Couple-avant-la-premiere-gifle
http://www.psychologies.com/Moi/Travail/Stress/Articles-et-Dossiers/Comment-dejouer-la-violence-morale/Conseils-comment-decourager-l-agression


Thalie 06/02/2010 21:22


Oui, je l'ai vécu aussi cette expérience. Mais je me suis rendue compte il n'y a que quelques mois que mon ancien employeur était un manipulateur et que son attitude pouvait être qualifiée de
harcèlement.
Pour les raisons que tu décris très bien, je ne me suis aperçue de rien. Puis quand j'ai commencé à me "rebeller", à écouter et exprimer mon ressenti, le travail de sape a pris de l'ampleur.
Quand je suis partie, je ne me rendais pas compte combien il avait abimé ma confiance, mon estime de moi. 
Le  temps qui a passé m'a permis de comprendre, de reconstruire, et comme tu le dis, de me rapprocher de moi et de mes valeurs.
Je sais que cette personne a fait beaucoup de mal avant, après, et continue encore aujourd'hui en toute impunité. Mais j'ai complètement confiance dans le fait que les choses changent, et que
prochainement il sera démasqué. Et c'es ce qui me permet de ne plus être dans la colère.
Merci beaucoup Marie-Lore pour ce témoignage. Oui, les temps changent, et c'est bien réconfortant.
Je t'embrasse.


Christian Julia 06/02/2010 18:50


ton article est profondément touchant et il réveille en moi des expériences passées où ma candeur et ma naïveté mon fait tomber plusieurs fois dans des panneaux "immenses". Ton article
m'aide présentément à voir le chemin parcouru... Merci
Tendresse 


louisette 06/02/2010 18:47



Sois fiere  tu le vaux bien!



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog