Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-02-19T10:38:00+01:00

M comme MANIPULATEUR

Publié par Marie-Lore

des-news....gifFace à ce qui se passe en ce moment dans les entreprises ou dans les couples par exemple et grâce à ce cher hasard (encore une fois ;o), je suis tombé sur un blog « Violence morale »  qui a cité un texte que j’ai écrit un jour sur les manipulateurs. Le harcèlement moral, cela vous parle? Je vous laisse lire la suite, je sais que cela va en concerner plus d’un sur ce blog.

J’ai vécu il y a longtemps une histoire qui a bien rongé ma vie. Je suis sûre que cette expérience, vous l’avez aussi connue et vécue.

Par gentillesse naïve, culpabilité, fraternité, dévouement ou confiance aveugle,  on s’attache et on se rapproche de personnes qui ont une intelligence verbale très développée, une sensibilité particulière et qui nous promettent monts et merveilles au départ en nous flattant et en nous caressant dans le sens du poil. En fait, on a été rarement félicité et écouté depuis notre tendre enfance. On ne sait pas reconnaitre la sincérité ou la vérité. On est parfois des papillons de nuit et quand on s’approche trop près du feu, on se brûle les ailes.

On sait au fond de soi qu’on couve dans un cocon et on attend une aide extérieure pour nous aider à sortir de notre nid et à déployer nos ailes.

Quand on ne sait pas qu’on est un déjà un papillon, que l’on se croit ou qu’on nous fait croire qu’on n’est qu’une  petite chenille minable qui ne se transformera jamais en papillon,  quand ce sont des personnes qu’on admire, qu’on adore, qu’on respecte ou qui ont autorité sur nous, notre cerveau finit par leur donner raison. Nous avons subit un long harcèlement perfide et calculé dont nous ne nous sommes même pas rendu compte. Il nous manque un brin de confiance en nous et la force pour dire non et s’élever face à l’injustice qui s’amplifie. Quand l’imposteur qu’on croyait notre guide, amoureux ou patron se met à  nous rabaisser insidieusement en appuyant sur nos points faibles (que nous avons livrés en toute confiance), il devient difficile de riposter. On se tait. Le silence, on connait bien, c’était notre refuge, enfant. La manifestation silencieuse de notre mécontentement.

Puis on a plusieurs solutions : nourrir en silence notre ressenti en se disant que ce qu’on nous assène n’est pas vrai ; finir par s’effacer ; se couper de son intuition ou oublier notre personnalité au point de se fondre dans celle de l’autre... On accepte trop souvent  malheureusement le sort que cet autre nous réserve en se disant qu’on n’a pas le choix, qu’il est plus fort que nous. On pense qu’on ne fait pas le poids. Son positionnement, sa dureté, sa méchanceté,  sa position sociale ou son égoïsme dépasse tout ce que nous pouvons imaginer qu’un être humain puisse utiliser contre nous. On se sent inférieur. On nous l’a fait tellement ressentir au travers de comportement et de paroles qu’on n’a perdu toute confiance et foi en la justice.

Parfois un jour, on finit par se lever et montrer son opposition. Il faut du temps. Du temps pour avoir la force de s’éloigner d’abord du malfaiteur, de ce manipulateur qu’on n’a pas reconnu comme tel au début, qu’on n’ose pas nommer ainsi encore même avec tout ce qu’il nous a fait subir pendant des mois et des mois… « Mais non, il faisait cela pour notre bien… » Nous lui trouvons longtemps des excuses… Alors pourquoi ne nous sentions-nous pas bien pendant cette longue période ? Pourquoi étions-nous entrain de souffrir en silence ? Pourquoi ne sommes-nous pas heureux et à notre place au bout de ces mois et années auprès de ce conseiller  intelligent qui sait exactement ce que nous sommes et devrions faire.

C’est là que le bas blesse. Nous ressentons au fond de notre ventre que ça ne va pas, parfois au point de s’en rendre malade … On est juste incapable de dénoncer ou d’identifier d’où vient notre malaise exactement… Mais on s’écarte de plus en plus loin ou la vie nous y oblige. On a l’impression de prendre la fuite et on culpabilise en pensant que l’autre nous traite encore d’incapable et de lâche… On est encore sous le feu du jugement de cet autre. On a peur de se qu’il pourrait nous faire ou nous dire. On évite les endroits où l’on pourrait le rencontrer, on ne peut plus se rapprocher de près ou de loin des amis qui l’on connu ou des gens qui le fréquente. On panse en silence ses plais.

Puis le temps fait son œuvre. Ah que je l’aime ce temps !!! Loin de mon manipulateur, ma petite voix est revenue, timide puis de plus en plus affirmée. Ma foi était toujours là au chaud, au fond de mon cœur. La foi en moi. La foi en la vie.

Loin de ces gentils qui s’ignorent, on commence à croire de plus en plus en une justice divine. Les méchants ne peuvent pas vaincre. On est de plus en plus sûr de nos valeurs qui sont très différentes des leurs. On prend du recul et on voit bien alors la méchanceté de nos manipulateurs, leur manque d’humanité, leurs manipulations perverses qui ne visaient qu’à les servir eux, leur cause, leur Ego et non à nous rendre libre de penser et d’agir ou à nous aider à nous émanciper. Au contraire nous nous rendons compte que leur action sur nous nous ont paralysé. Nos ailes n’ont pas poussé, elles sont restées figées dans notre dos, comme si on nous les avait ficelées.

 Alors, on ose en parler à un médecin, accompagnant ou psy au bout de x années. C’est très difficile de raconter notre histoire à nos proches. Comment avons-nous pu être aussi naïfs ? On craint leur regard sur nous.

On finit par reconnaître enfin les manipulateurs parmi la foule et à ne surtout plus s’en approcher. Ce n’est pas la peur qui met cette distance entre eux et nous, c’est le bon sens, c’est notre bienveillance profonde face à nous-même, qui nous fait changer de trottoir et ne plus les fréquenter de près ou de loin. Notre ressenti, notre petite voix nous conduit désormais vers les personnes qui ont les mêmes valeurs humaines que nous.

Pour sortir de cette histoire, nous avons du nous extraire avec force du cocon. Nos ailes commencent à pousser, mais à quel prix...

Oser raconter notre histoire un jour à tous, c'est sortir du silence, du non-dits qui protègent ces manipulateurs froids et sans humanité. Dénoncer cette violence, c'est affirmer notre bienveillance et montrer du doigts la méchanceté et la malveillance.

Quand on arrive à le faire, c'est qu'on a trouvé la paix...

Voir les commentaires

commentaires

sophie leblanc 20/02/2011 15:10



magique ces textes et ce débat, en tout cas, le partage fait la force, et surtout à titre perso cela vient de provoquer une ENORME prise de conscience et je viens de comprendre que je refusais de
voir l'une de mes peurs. merci, vraiment, j'sais pas comment que je vais régler ça (enfin si..allo marie-lore) mais quelle évidence tout d'un coup.



Marie-Lore 28/02/2011 16:02



Dis donc, je n'avais pas vu ton com!!! Oui ce débat était très insctructif!


A bientot!


:o)



Thalie 20/02/2011 01:45



Quand je lis ton texte, je me rends compte qu'une partie de moi refuse encore de regarder les deux manipulateurs que j'ai croisé dans ma vie perso et dans ma vie pro. Ce texte me fait écho, mais
une partie de moi se dit...je n'ai pas vécu cela.


Et pourtant, je sais que si. Dans le boulot, je suis partie assez vite finalement, mais il a eu le temps de laisser des séquelles. Dans le perso...c'est une autre histoire. Je comprends que quand
j'arriverais pleinement à admettre et à reconnaitre que j'ai été élevée par une manipulatrice de compét, alors je sortirai d'une emprise qui même à distance, me fait encore parfois peur et peut
me paralyser. Ce texte va m'y aider...et je vais réouvrir le livre que conseille Florence, que j'ai refermé au bout de quelques pages...


Bises, merci.



amelle 19/02/2011 16:03



Merci Mlore, ce texte m'a fait beaucoup de bien. Aujourd'hui, du temps a passé qui a guéri mes blessures, maiq que ça a été dur ! J'ai connu le harcèlement moral et même physique..., la
manipulation de personnes d'une dureté et d'un sadisme inouis depuis toute petite. Ce qui a été le plus dur pour moi, c'est que des personnes ultra-proches : mes parents, rien que ça, s'en soient
pris à mon ressenti et à mon intuition pour me casser. A chaque fois que j'exprimais mon ressenti et mon intuition, ils m'aboyaient dessus en me disant que j'étais folle, que je racontais
n'importe quoi, que c'était du délire. Un manipulateur, c'est quelqu'un qui veut vous dominer complètement, qui veut faire de vous sa chose, son objet dont il disposera à sa guise et quoi de plus
efficace pour écraser et soumettre quelqu'un que le couper de son ressenti. Comme ça, il est sûr qu'on va croire que c'est lui qui sait mieux que nous ce que nous ressentons et désirons. Mon
Dieu, quelle horreur !


J'ai reçu des petits une leçon de vie extraordinaire. Les tout-petits savent instinctivement ce qui est bon et ce qui ne l'est pas pour eux, ils sont directement branché à leur ressenti et ne
transigent jamais là-dessus - tant que l'éducation n'est pas parvenue à les couper de leur intuition, c'est dire le degré de malveillance même inconsciente et pleine de bonnes intentions de
l'éducation des adultes envers les petits. Les petits sentent d'instinct ce qui est juste et ce qui ne l'est pas et un adulte peut les baratiner tant qu'il veut, leur sortir toutes les phrases
les plus belles et les plus mieilleuses, s'il n'est pas sincère et vrai, ils le ressentent tout de suite et expriment de manière super claire et radicale leur rejet de la personne. Lorsque je
suis avec des tout-petits, je me prends des doses d'instinct et et d'amour. Ils me font comprendre la nécessité qu'il ya à rester branché constamment sur son ressenti, à lui rester toujours
fidèle et à le faire respecter en le respectant déjà soi-même : c'est la meilleure manière de se protéger des manipulateurs.


Plein de gros bisous à toi !



Valérie 19/02/2011 13:17



J'ai moi-même subi le harcèlement moral au travail et j'ai pris la fuite... et j'ai regretté de ne pas avoir eu le courage d'affronter ! Et du coup, aujourd'hui, j'ai peur de retravailler dans ce
domaine car j'ai peur que cela recommence et de ne pas avoir la répartie nécessaire pour m'en défendre... Et en ce qui concerne le harcèlement dans le couple, je ne sais qu'en penser ! Je me pose
des questions... parfois...



Marie-Lore 19/02/2011 13:49


On ne peut pas affronter quand on est dans l'Arène, le plus juste moyen est de s'éloigner et ensuite de trouver les bonnes personnes pro pour nous accompagner, seule, cela prend des années et des
années à refaire le même schéma ou à en avoir peur! On croit qu'on peut faire face, c'est un leurre!!!! Ils sont beaucoup trop fort quand il nous ont diminué et rabaissé en permanence, on a alors
aucune confiance en nous suffisamment ancré pour lutter!!!!! D'ailleurs la lutte ne sert à rien et ne répare rien, le reconnaître est déjà un grand pas. Se faire aider, un second.... Step by step
Faites vous accompagner. Bon courage Marie-lore


Ouarda 19/02/2011 13:09



Merci pour cet article Marie-Lore.


Je sors tout juste de l'emprise d'un manipulateur.


Aujourd'hui après avoir travaillé sur moi et en étant aidée je sais que la phrase, que quelqu'un
que j'adore m'a dit un jour, est vraie:


"Tu ne t'en rends pas compte encore, mais le pire c'est avant, parce que tu es encore dedans, ensuite tu te sentiras beaucoup mieux, tu verras" 


Lorsque j'ai décidé de bouger et de changer de vie, je me suis retrouvée confrontée à toutes mes peurs. Un manipulateur vous isole et vous fait croire que vous êtes incapable de vous en sortir
seule. Non seulement c'est faux mais retrouver sa liberté redonne une énergie qui fait déplacer les montagnes.


Aujourd'hui, j'ai un moyen infaillible pour les reconnaitre: si je me sens mal (d'ou l'importance du travail sur le corps pour se rebrancher sur son ressenti) avec une personne, même si c'est
quelqu'un de proche, je fuis. Un(e) ami(e), un(e) collègue de travail, un supérieur hiérarchique, un parent ou un conjoint qui vous envoie très
souvent des scuds sous couvert d'humour ou de mot d'esprit n'est pas quelqu'un de bienveillant, donc dans ces cas là, on met de l'espace
entre eux et nous ou bien on s'éloigne carrément sans état d'âme. En effet, si cette personne ne se remet pas en question (le classique: "Tu n'as
vraiment aucun humour !"), vous ne pourrez rien faire, malgré tous vos efforts, pour rééquilibrer vos relations et vous irez vers l'épuisement.


Récemment le jour de la St Valentin, j'ai reçu un mail bien pourri par ce manipulateur. Le jour suivant, un gentil mail qui répondait positivement à une demande concernant nos enfants.


La douche écossaise, grand classique du manipulateur.


Marie-France Hirigoyen dans son livre "le harcèlement moral" décrit parfaitement ces comportements.


Maintenant, que j'ai plus de recul, ces mails m'ont fait sourire.


Cette personne m'a permis de retrouver ma liberté, la pleine conscience de mes possibilités et ma capacité à créer mon bonheur d'une manière indépendante. Je lui dit un grand merci.


Donc, si vous sous sentez mal avec une personne:


- acceptez de le reconnaitre même si c'est une personne proche de vous (j'ai mis 8 ans, essayez de faire mieux )


- faites vous accompagner par les bonnes personnes pour comprendre pourquoi vous avez vécu cela et qu'elle est votre responsabilité dans cette histoire (moment peu confortable pour l'ego mais indispensable)


- Lisez le
livre de Marie-France Hirigoyen (vous saviez que les "manipulateurs gentils" cela existe ? et bien moi non, avant)


- Ayez confiance en vous et dans les forces que vous allez récupérer lorsque vous aurez bougé.


- Lisez et relisez ce billet de Marie-Lore car tout y est.


La vie est merveilleuse, soyons nous mêmes et passons là avec des personnes qui ont du coeur et de vraies valeurs.


 



Marie-Lore 19/02/2011 13:45


Merci Florence!!!! Tout ce que tu écrit est tellement vrai! Merci de ton courage, de ta force et de ce complément ultra important d'info que tu amène à ce texte!!!! :0049:


Mischa 19/02/2011 12:54



Merci Marie-Lore, ce texte tombe à pique, j'étais mariée avec un manipulateur, et je souffre encore quand mes enfants doivent passer les vacances chez lui. Je vais prendre un moment pour lire ce
texte.


Bon weekend à toi !



Marie-Lore 19/02/2011 13:44


Quand on a vécu cette expérience et que de longues années se passent, on en parle avec un grand détachement. La peur s'en va, on se sent plus fort et surtout on ne s'y frotte plus. Bon courage, je
comprends combien cela doit être dure avec les enfants. Bon we et bonne lecture, le texte de Florence est super complémentaire! :o)


Prune 19/02/2011 12:51



Oui, bonne idée de publier ce texte en ce moment ! Cela me touche particulièrement... Une personne de ma famille est très manipulatrice, et a un égo énorme, hallucinant. Et plus je m'affirme,
plus j'ose ne pas être d'accord avec cette personne, plus je suis moi, tout simplement, détachée de ses opinions, de sa façon de penser, et surtout de l'image qu'elle a de moi, plus cette
personne me reproche d'avoir un ego énorme, de ne penser qu'à moi, ou pire encore, d'être sous l'influence d'autres personnes (donc incapable de penser par moi-même...) Ma solution, que j'ai
devant moi depuis pas mal de temps, c'est de ne plus voir cette personne, et de m'en couper le plus possible.



Marie-Lore 19/02/2011 13:41


En ce moment les manipulateurs se déchainent, un vent d'émancipation s'est levé alors ils essayent de nous écraser... Oui se couper vraiment est la seule chose à faire, la vengeance, la colère, la
rumination ne nous amènent rien de bon... Bon courage, merci de partager ton expérience. :0049:


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog