Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-12-01T11:40:00+01:00

Ma nature, la vraie

Publié par Marie-Lore

Adesert11

Je cours depuis quelques jours pieds nus dans la nature et je revis! Il n'y a pas mieux pour se reconnecter à soi.

La nature est tellement vraie, authentique, que lorsqu'on veut se voir, se regarder en face, se retrouver avec soi, rien de mieux que de se retirer dans la nature. C'est un excellent miroir, un baume magique qui panse et guérit les blessures les plus profondes.
Je me suis régalée à marcher dans les dunes, à jouer avec le vent, à offrir ma peau au soleil, à écouter voler les mouches, à mater les oiseaux qui gazouillent et viennent discrètement piquer des miettes dans la cuisine ouverte, à observer les traces de pas des animaux dans le sable, à cuisiner des produits frais sans colorant ni conservateur, juste plein d'épices et d'amour, à déjeuner assise par terre, à dîner devant un feu de bois qui crépite sous une grosse couverture. Dans la nature on se reconnecte à nos sens, c'est magique...photo (12)-copie-1
J'ai retrouvé ma vraie nature. Je suis enjouée, joyeuse, légère, douce, nature quoi!  Je suis faite pour vivre dans la nature.

photo (18)
Je suis devenue citadine pour me fondre dans la masse et retrouver ma tribu, ma famille. C'est chose faite, je vais pouvoir partir vers le sud bientôt avec les miens que j'ai retrouvé. C'est dans la nature aussi qu'on découvre la vraie nature des gens. Mon chéri y est comme un poisson dans l'eau ;0) C'est pour ça que la semaine prochaine, nous mettons les voiles sur la Normandie pour humer la mer et manger des crustacées ... Que du bonheur!


Et vous, trouvez-vous du réconfort dans la nature?

photo (17)

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Marylaure 06/12/2012 12:10


Oh oui, la nature me ressource.  Un week-end sur deux, j'ai la joie d'aller dans ma maison face à la mer entourée de pins. Je m'y sens comme dans un écrin de verdure si proche des oiseaux,
des fleurs et des papillons... C'est entre saison que c'est le plus magnifique. Peu de maisons sont occupées, c'est calme et si paisible. Je peux faire des ballades avec mon chéri, dans la foret
de chênes et de mimosas; on a notre coin à nous... Un endroit avec 3 chênes en triangle où l'on reçoit l'énergie puissantes de ces arbres. Un pur bonheur. La nuit, c'est un domaine sans
lampadaire, le ciel est magnifique et je peux me connecter aux étoiles qui m'ont toujours facinées, c'est magique. J'ai toujours marché pieds nus quand cela m'est possible, sentir le sol sous les
pieds, je me sens bien reliée à la terre.  Et à cet endroit cela m'est facile. Merci la vie de m'avoir guidée dans ce lieu si précieux où je retrouve mon âme d'enfant. 

Seve 02/12/2012 12:46


Je vis au bord de la nature. Il y a des bois et forêts juste à côté de chez moi, et la plage à 30 min. La nature est essentielle pour moi. Nous aimerions partager notre temps de vie entre
Bordeaux, plus au sud ville plus grande mais pas trop loin de la nature, et éventuellement là où nous sommes aujourd'hui ou bien voyager régulièrement dans d'autres destinations nature qui nous
conviennent, tout en poursuivant l'instruction en famille de notre fils et notre épanouissement professionnel et personnel. Après, il y a ce que nous souhaitons dans notre t^te et ce que propose
la Vie ;-) 

Thalie 01/12/2012 18:52


Oui! Elle me ressource, m'apaise, m'enchante, me surprend...et toujours elle m'émerveille. Quand je suis dans la nature, c'est la que je me rends compte à quel point je fais partie d'un grand
tout, d'un ensemble d'êtres vivants et d'éléments qui sont tous faits pour vivre ensemble de manière harmonieuse. 


Cette année, je ne suis pas beaucoup partie. Alors je profite à fond de tous les moments que je peux passer dans un coin de verdure. Je peux rester assise à mater les papillons et les
coccinnelles, à regarder l'herbe pousser. Quel bonheur de se réveiller avec un petit zozieau qui chante, loin du bruit de le ville, les pieds dans l'herbe, le sable, la neige ou l'eau, au grand
air. Et chez moi, j'ai mis un grand tapis vert qui me rappelle la pelouse, des plantes à mon balcon et à l'intérieur. Un petit coin de verdure au calme.


Je me suis toujours crue citadine...je me rends compte que non, je ne pas (plus). J'ai eu besoin de la ville à un moment moi aussi, mais je sais aujourd'hui que j'ai passé plus de temps en ville
que je n'en passerai encore. Où poser mes valises, je ne le sais pas encore. Disons que je sais où je ne veux pas aller. C'est un premier pas. 


Merci pour les belles photos qui font voyager aussi!!! rolalalalal, le désert me manque!)

Françoise 01/12/2012 18:38


Je voudrais remercier Thiphaine pour son beau partage, j'ai aimé te lire.


J'aime la nature quand elle est juste silence, ou bruit de la mer, je ferme les yeux et je me laisse porter par le bruit du remous.


 


La Normandie tout un programme, une essence en elle-même cette région, j'aime beaucoup, quand aux fruits de mer... HUMMMMM


Et de la Normandie, si vous avez la chance (heu ça dépend comment on se place...) d'avoir un peu de pluie, vous pourrez sentir l'odeur le terre et de l'herbe mouillée... Marche un peu dans
l'herbe aussi Marie-Lore les pieds nus si tu te sens... ça devrait être un pur moment de connexion...à la Nature que tu aimes tant. 


bisous et bon bol d'iode à tous les deux !

Françoise 01/12/2012 13:29


Ah chouette, j'aurai peut-être le plaisir de vous voir..?


Par contre pour ce coté des tropiques, n'oublie pas de remettre tes chaussettes.


Bonjour au sauveur de hérisson.

Tristan 01/12/2012 13:11


Ce tete est très beau,très bien écrit, c'est une promenade à laquelle tu nous invite avec beaucoup d'élégance et de beauté.

tiphaine 01/12/2012 12:41


J'ai coutume de partir marcher en solo en montagne l'été. Le plus haut possible pour me séparer du monde que je connais.


Plus que du réconfort, la Nature agit sur moi comme un révélateur. Elle me révèle à moi telle que je suis profondément, elle me révèle à mes capacités, mes aptitudes cachées. C'est dans ses
moments là que je prends conscience des barrières que je m'inflige lorsque je suis dans le "monde" alors que je suis capable de faire, de sentir, de penser ... d'ETRE bien différemment, lorsque
je suis en contact avec la nature. J'ai la sensation d'être au plus près de moi dans ces moments là. Et aussi de toucher à plus grand que moi en en faisant partie, en étant un morceau de ce
système, incluse et partie prenante de lui. Je me sens comme un petit bout de bien plus grand que moi. Les facultés de mes 5 sens sont décuplées et je vis des moments d'émotions intenses, en
totale communion avec le végétal, l'animal, le minéral, voire même en dialogue avec eux. Je rêve d'un aigle, je le vois quelques jours après, etc. L'été dernier j'ai aussi remarqué un truc que je
faisais machinalement : à chaque fois que je me laisse parler tout haut, sans contrôler, juste pour exprimer un ressenti, une colère etc..., je ramasse une pierre ou un bout de bois et je vais la
garder dans ma main tout le temps. Et puis au bout d'un moment, je jette l'objet. En fait, c'est comme un transfert inconscient de ces émotions polluées depuis mon corps vers l'objet de la nature
que je tiens dans l'une de mes mains. 


J'aimerais garder cet état lorsque je quitte la montagne. Mais j'ai l'impression de me faire dévorer toute crue lorsque je reviens... comme si je me faisais aspirer tout ! Vade retro les vampires
!!!


La nature pour moi, c'est ma Mère, mon fondement. J'ai un amour immense pour elle. J'ai l'impression qu'elle me donne et que je ne sais pas garder ou faire fructifier ce qu'elle me donne. 


Bonne journée ... la pluie est aussi un cadeau : souriez !


Tiphaine

Hadda Djeribi-Benkobi 01/12/2012 12:35


oui la nature, c'est laissé partir le superflu et là je sens bien le manque de nature, même si je suis partie quelques jours en septembre...ça devient urgent que je prenne un rdv avec elle


miam les crustacés ;)



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog