Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2011-07-31T14:26:00+02:00

Elève ou Maître?

Publié par Marie-Lore

anim240.gif"Que le maître ou l'élève existe ou non, n'a aucune importance. C'est important pour l'exploiteur, pour les sociétés et les écoles secrètes; mais pour l'homme qui cherche la vérité, la vérité qui donne le bonheur suprême, cette question n'a absolument aucun sens. Le riche et le portefaix sont aussi importants que le maître et l'élève. Que des maîtres existent ou non, que l'on distingue entre initiés, élèves, etc., n'a aucune importance; ce qui est important, c'est de se connaître soi-même. Sans la connaissance de soi, l'illusion est inévitable. Il est puéril de recevoir un enseignement et d'accepter d'être ceci ou cela. Méfiez vous de l'homme qui vous offre une réconpense, dans ce monde ou dans l'autre."

 

Elève et Maître

"Commentaires sur la vie" de Krishnamurti

anim240.gif

Voir les commentaires

2011-07-30T18:58:00+02:00

Évitez Radio Nostalgie cet été !

Publié par Marie-Lore

Je n'ai rien contre cette radio, d'ailleurs, je me moquais, il y a 20ans, des amis qui écoutaient des vieux CD et je me suis surprise à chanter toutes les chansons en voiture l'autre jour, qui passaient sur Radio nostalgie. Là je ne parle pas de ça.

L'énergie du mois de juillet était très particulière, vous vous en êtes peut être rendu compte et celle du mois d'août se durcit. Petite explication...

En juillet il y avait (grossièrement pour résumer) deux types de réactions . La première touchait ceux qui, ces dernières années, font un gros travail de transformation, d'émancipation et de remise en questions, ils ont pu pour la première fois véritablement se féliciter. On se rend  compte enfin de notre évolution et on est plutôt fière du chemin parcouru. On se remercie! Alors qu'il y a quelques semaines encore, on était capable de voir les imperfections, les dérapages et de grossir nos erreurs. On n'arrivait pas à se satisfaire de notre évolution malgré tous les dépassements et les petites victoires accumulées. On avait une vraie difficulté à se réjouir du chemin parcouru. Juillet enfin nous amène un regard conscient, confiant sur notre situation personnelle  et nous touchons du bout des doigts la joie ou nous ancrons profondément en nous la sérénité pour les années à venir. Nous nous remercions d'avoir fait nos choix, d'avoir quitté son travail, sa femme, d'avoir repris ses études... Bref on mesure enfin la dose d'efforts que nous avons fourni pour nous dépasser et changer notre vie. Nous ressentons enfin l'énergie de la création, du libre-arbitre et nous pouvons constater les résultats dans notre vie, nous comprenons la notion de créateur de sa vie. Et surtout nous avons changé notre regard sur les événements du quotidien.


Ceux qui n'ont pas fait ce travail de fond avec eux (observez entour de vous) sont juste à bout, agacés de leur vie pathétique, ennuyeuse et stressante. Ils expriment leur mécontentement par de l'agressivité de la bougonnerie et surtout des reproches. Ils nourrissent des non-dits en eux et reprochent les non-actions des autres ou leurs erreurs passées pour justifier leur mal-être d'aujourd'hui. Ils ne comprennet pas pourquoi les autres ne leur facilitent pas la vie. Ils revisitent leur passé en imaginant ce qui se serait passé si leur boss leur avait proposé un autre poste, si leur conjoint était resté ou s'il avait décidé plus tôt de partir (avant l'achat immobilier effectué avant la séparation); si leurs parents leur avaient offert d'autres études; s'ils avaient plus d'argent.... Bref la victimisation prend des proportions indécentes. Et ce n'est que le début.

Avant on avait tendance à rassurer ceux qui se sentaient victimes de la vie, on les abreuvaient de conseils, on faisaient même des choses à leur place pour essayer de les satisfaire et de les voir heureux. Aujourd'hui on observe d'un peu plus loin avant d'agir et d'intervenir.
On ne porte plus les responsabilités des autres sur notre dos, sinon on le sent très vite physiquement par d'énormes coups de fatigue ou des maux de dos...

En ce mois de juillet, d'un coté on retrouve des gens heureux et contents d'eux-mêmes et de l'autre des insatisfaits bourrés de reproches et en pleine crise de nostalgie aiguë. Si j'en parle aujourd'hui à la fin de ce mois de juillet, c'est que je sens le durcissement de cette situation et les reproches vont fuser et s'accentuer avec un appui sur la culpabilité de chacun.farniente.GIF
Le changement majeur est qu'un travail a été fait sur la culpabilité au cours de cette dernière année. Nous avons eu training sur training pour le comprendre à travers notre quotidien et cela ne nous perturbe plus autant.
Alors où se trouve la difficulté? Dans le fait d'être aspiré par cette énergie de mélancolie, de nostalgie...

Ne partez pas dans vos vieux souvenirs, ne retrouvez pas vos fantasmes d'antan ... Restez dans le présent et continuez à vous occuper de votre vie, ouvrez votre coeur aux autres. Entrez dans la tendresse.
Et surtout ne vous branchez pas sur cette radio, sélectionnez vos ondes ;0) 
Parole de voyante...

 

Et bonnes vacances pour ceux qui partent...

Voir les commentaires

2011-07-29T09:33:00+02:00

Deux sourires pour vous!

Publié par Marie-Lore


Ma maman est venu passer quelques jours avec moi à Paris. Je lui parle de temps en temps de mon blog, et des échanges que nous avons tous ensemble. Elle m'a amené quelques textes à partager avec vous. J'ai adoré sa démarche. Voici "Un sourire" pour vous qui passez par là! :0)

 

"Un sourire qui se forme sur deux lèvres roses,

Un sourire qui veut dire de si douces choses.

Un instant de bonheur qui transforme un visage,

Une aumône que l'on fait à quelqu'un de passage,

Une caresse du coeur à tous ceux que l'on aime,

Une petite graine de joie que l'on sème,

Un désir que l'on a d'offrir du bonheur,

Une tendresse qui vient directement du coeur,

Un baume souverain sur un coeur en détresse,

Et qui ranime alors cet éclair de tendresse.

Un sourire, mon Dieu, cela ne coûte rien,

Et quelque fois cela fait tant de bien.

Un sourire qui passe comme une douce brise

Sur une fleur fanée dont la tige se brise

Un sourire qui vient des profondeurs de l'âme

Et qui vous réchauffe comme une douce flamme

Car le sourire, c'est le reflet de l'amour

Que l'on peut dispenser à chaque instant du jour

Sourions mes amis et soyons généreux

Les sourires, voyez vous mes amis, peuvent faire tellement d'heureux

Si chacun de nous souriait à son frère

Oh mes chers amis, il n'y aurait plus de guerre.

Car le sourire désarme, le sourire rend meilleur,

Et sur la terre passerait un souffle de bonheur"

Simone Pegri

Voir les commentaires

2011-07-24T11:44:00+02:00

Psy, sauveurs ou imposteurs

Publié par Marie-Lore

Voici ce que titre en première page "L'Express" en ce moment. Qu'est ce que vous en pensez? Quelle est votre expérience? Pour ma part, j'en ai peu, j'ai été consulté deux personnes différentes deux fois seulement, alors je ne peux pas trop en parler, j'ai trouvé que la demande de payer en espèce était étrange et les 30 minutes frustrantes. En plus je n'ai eu aucun échange ni explication, à l'époque c'était inadapté à mon besoin d'avoir un adulte avec du répondant en face de moi. Et vous cette couverture vous évoque quoi?

Voir les commentaires

2011-07-19T14:53:00+02:00

Gagner sa vie Autrement

Publié par Marie-Lore

 

divers-1331.JPGJe suis entourée de personnes, qui depuis quelques années maintenant, ont envie de vivre autrement. Que sa ko ?

Je veux dire par là, des personnes qui font le choix de changer leur vie pour vivre mieux, en dehors des critères de la société du "bien se tenir" et du "bien-penser"… Elles ont envie de prendre plaisir dans leur activité professionnelle avant d'y mettre le but de gagner de l’argent. Elles choisissent de prendre leurs  responsabilités et d’avoir les rennes à leur travail, plûtot que de se faire harcelées et déstabilisées par un supérieur despote et mauvais communiquant. Elles préfèrent gagner moins mais qu’on respecte leurs valeurs humaines et professionnelles.

Elles décident peu à peu de changer d’activité pour prendre du plaisir au lieu de sacrifier leur bien être au profit d'un statut social valorisant. Elles tentent par exemple, le tout pour le tout en allant vers une activité créative, artistique, humaniste en abandonnant leur ancien poste plus intellectuel et socialement, plus valorisé et mieux reconnu par leur entourage proche ou par la société en général…

Bref tout ça pour vous dire que je me réjouis de constater à quel point les français ont compris qu’avec tout ce temps passé au travail, peut-être pouvait-on gagner sa vie autrement qu’en se faisant exploiter dans une activité dans laquelle on ne trouve quasiment aucun plaisir, nulle satisfaction, pas de partage de valeurs humaines et aucune intégrité. 

On abandonne peu à peu notre place sociale qui ne calmait que la peur et le stress des autres. Une place qui nous coutait chère, et surtout qui ne contribuait pas à l'équilibre de notre santé physique et morale. On lâche prise de plus en plus sur le besoin de rassurer nos proches. On a compris qu'il était vital pour notre épanouissement de trouver et de prendre notre place. On a constaté que faire plaisir aux autres par le prestige de notre statut social et grâce à une sécurité financière illusoire, ne pouvait nous rendre heureux. Beaucoup ont en payé les frais avant de tirer ces conclusions et de décider de vivre autrement.

 Nathalie Chaillou, RH d’un grand groupe, a préféré il y a quelques années, sortir du circuit de l’entreprise pour ne plus être le pion de ses employeurs qui utilisaient son savoir, son expérience, son professionnalisme, sa personnalité bienveillante et avenante pour manipuler leurs employés en leurs faveurs, (en résumé). Elle s’est dit un jour que sa conscience professionnelle pouvait servir un but plus humaniste et constructif. Plutôt que d’aider des patrons peu scrupuleux à licencier des salariés, elle  s’est mise en quête d'accompagner ces derniers à trouver leur juste place en entreprise en travaillant sur leur CV, (Curriculum Vitae : chemin de vie). J'adore le travail de Nathalie Chaillou. 

cafe crea

Depuis l’automne 2010, elle organisait chaque mois des Petits Déjeuners avec des créateurs et futurs créateurs d’entreprises.

Ces petits déjeuners nous ont permis de nous rendre compte que nous n’étions plus isolés. Fini le petit canard noir de la famille, là il y avait des personnes de la même trempe que nous ! C’était un bonheur de ne plus se sentir seul et de partager nos travers comme nos réussites sans jugement et de s’échanger nos recettes pour réussir notre vie pro !

Pour la rentrée, elle a décidé de proposer des « Apéro-Autrement » pour lancer une nouvelle énergie et commencer une nouvelle saison d’échanges. Elle a décidé de réunir lors d’une soirée « Apéro-Autrement », toutes les personnes qui sentent cette envie de travailler autrement dans l'écoute, le partage, l'intégrité, la générosité, la coopération, le dialogue, en agissant en fonction de leurs valeurs et de leurs envies, avec et au milieu des autres.

Un moment de convivialité et d'échange, entre personnes passionnées et enthousiastes qui ont envie de vivre et de travailler "autrement. Vous vous sentez concernés ? Je m’en doutaisun peu…

Rdv le mercredi 27 juillet, de 19h00 à 21h00 à Paris (Trocadéro)

Pour vous inscrire et avoir plus d’info

c’est ICI : APERO AUTREMENT

J'y serai et je compte bien vous y retrouver! ;o)

 

Voir les commentaires

2011-07-18T09:40:00+02:00

Ma médiumnité et la mort par Marie-Lore

Publié par Marie-Lore

On m’a souvent posé des questions sur la différence entre un médium, un voyant ou un parapsychologue… Pour moi il n’y en a pas. On est  branché directement sur notre intuition, sur le monde, sur l’Univers et on reçoit des messages de l’au-delà.  Qu'est ce que j’entends par l’au-delà… Ces messages ne viennent pas de notre cerveau, ni de notre être, nous sommes des capteurs, des recepteurs. Selon nos croyances, on peut dire qu’on les reçoit des anges, de Dieu, d’entités angéliques, de saints, de morts ou de l’inconscient collectif par exemple…

Pour ma part, je parle le plus souvent de l’Univers pour être comprise par le plus grand nombre.

 Je vois le monde dans sa globalité, je sens le passé, le présent et le futur des gens, en même temps, sur la même temporalité. J'ai lu quand j'étais plus jeune que toutes nos vies se vivaient simultanément, je ne comprenais pas ce que cela signifiait. En le vivant, je le comprends parfaitement bien. Notre état du présent, notre manière de nous comporter, de regarder les situations influent directement sur notre passé, présent et futur. Nous agissons dans le présent en programmant notre futur à chaque minute et en réparant notre passé de ses souffrances quand nous pardonnons, par exemple. Notre ressenti sur le passé n'est plus le même. Nous avons en live, changé notre passé, nous pourrons désormais y penser sans qu'il soit douloureux comme avant!

Quand j’entends un message de l’Univers en consultation de voyance, je ne doute jamais de ce que j’entends. Ce n’est jamais un jugement, jamais un ordre, c’est un message avisé, simple, limpide, qui sonne juste, et fait écho à l’énergie que je sens de la personne en face de moi. Ce message n'a aucune attente, aucune demande, il est là, présent à qui veut bien s'ouvrir à la compréhension.

Je peux aussi entendre et voir des vies antérieures sans que cela me perturbent ou me fassent douter de ce je capte tout d’un coup. Cela s’accompagne toujours pour moi, de manifestations physiques (chair de poule sur les avants-bras et les cuisses :o) Ceci arrive toujours pour mieux comprendre une difficulté du présent.

Je vis ma médiumnité d’autres manières, avec d'autres manifestations encore. Je reçois la visite des esprits ou des âmes de personnes qui viennent juste de décéder. J’en parle ici sur Fée minine parce que vous me connaissez bien et je suis sûre que vous pouvez entendre aujourd’hui ce que j’ai à partager avec vous.

Il y a quinze jours en écoutant  « Heal the world » de Michaël Jackson dans la voiture avec mon amoureux, il m’est montée une émotion forte, une peine énorme. J’étais triste ! J’avais le cœur serré et le ventre noué. C’était tellement puissant que je me suis posée des questions et je me suis rendue compte que ce n’était pas seulement ma peine intérieure. Je ressentais l’énergie de l’esprit de Michaël Jackson et sa tristesse. Quand j’étais adolescente, à la mort de Balavoine, j’ai ressenti cela pendant un an, je pleurais tous les soirs. Je n’étais pas une fane inconditionnelle de Daniel Balavoine pourtant !

SDC11478.JPG

Dans la voiture, je me suis alors branchée sur mon ressenti pour le définir plus précisément (heureusement, je ne conduisais pas !). Je voulais comprendre, il me fallait écouter précisément cette sensation. Je respirais profondément et je plongeais à l'intérieur de mon corps. Je ressentais un sentiment de tristesse de devoir partie en abandonnant le monde, d’être devenu impuissant à le sauver à présent dans cette situation. Une autre sensation était un état de colère de voir la terre comme cela et l’inconscience des gens à ne pas se mobiliser pour faire changer les choses. En dernier, je dirais qu'il y avait aussi une petite injustice d’être partie aussi vite sans être préparé à quitter les siens.

J’ai entendu intérieurement alors, que lorsque de forts personnages médiatiques disparaissaient comme ça brutalement, (Balavoine dans cet accident d’hélicoptères, Coluche en moto, Michael Jackson avec sa crise cardiaque) personnalités qui avaient œuvré pour l’évolution des consciences et le changement du monde, ils ne pouvaient pas partir tout de suite vers la lumière. Leur ego (personnalité développée à la face du monde) est encore attaché à la terre et à leur « mission ». Observer les non changements, les peines au plus haut point et se sentir impuissants, ne pas comprendre cette disparition soudaine est terrible dans un premier temps. Pourtant leur âme a choisi de partir. Ces hypersensibles étaient déchirés intérieurement au plus haut point par cet état d’inconscience mondiale. Ils s’abimaient de l’intérieur dans une sorte de désespoir déprimant et morbide. Leur âme ne pouvait pas les laisser perdre leur espérance sur l’être humain vers un changement du monde et les laissaient s’anéantir ainsi. Elle a préféré les faire mourir pour qu’ils renaissent plus rapidement avec tout cet espoir intact.

Je sens juste après leur mort (quelques jours, semaines, ou mois après) ces âmes errer et avoir des difficultés à accepter de rentrer dans la lumière pour renaître et se réincarner un jour. Je prie pour eux et je les rassure. Mon état de reiki m’offre la responsabilité et la capacité de leur envoyer de la lumière pure sans intention, pour éclairer leur chemin.

Passer de l’autre coté, quand on est mourant, doit être flippant pour certains qui ne croient pas à la réincarnation, au paradis ou à l’éternel. Quand on pense qu’on est qu’un corps animé d’un esprit, à quoi peut-on se rattaché, croire ? Où va-t-on après la mort ? Que devient-on ?

Je vous ai parlé de David Servan Schreiber ces derniers jours. Je suis reconnaissante à cette âme qui a choisi de faire passer de beaux messages d’encouragements sur notre capacité à nous prendre en main, à nous remettre en question. Nous pouvons changer notre monde. Nous en avons le pouvoir.

DSS.jpg

Paix à son âme.

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog