Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-04-27T21:43:57+02:00

I comme Impatient

Publié par Marie-Lore
I comme Impatient

Impatiente, je crois que c’est le qualificatif qui m’a le plus tourmentée depuis mon enfance jusqu’à mes trente-cinq ans. Mon père me répétait inlassablement :

« Marie, tourne ta langue sept fois dans ta bouche avant de parler » ; « Marie, prends le temps de savoir exactement ce que tu dois faire avant de courir partout ! »

Je me suis fait des nœuds dans la tête avec cette fameuse impatience, qui me collait à la peau comme à bon nombre d’entre vous — je le sais, je vous vois réagir en consultation lorsque ce mot est évoqué… J’ai même l’impression de prononcer un « gros mot » quand je vois vos mines déconfites:

« Vous êtes trop impatient, vous perdez du temps en manquant de patience. Vous sautez certaines étapes cruciales en allant trop vite, vous tournez en rond et répétez les mêmes erreurs. Prenez du recul. Laissez le temps faire son œuvre! »

Mais je comprends tellement… Quand nous avons pris conscience de nos répétitions ou que nous sommes décidés à nous lancer dans un projet qui nous tient à cœur, alors rien ne va assez vite… Nous prenons notre vie en main avec fougue et nous exigeons que tout se règle dans les plus brefs délais ! Nous fonçons et n’avons plus envie de perdre du temps.Nous courrons après un but avec la certitude que nous devons l’atteindre rapidement pour être soulagés de nos pertes de temps antérieures.

Pourquoi ne trouvons-nous pas la sérénité tout de suite après avoir pris conscience du mouvement à enclencher? Qu’est ce qui nous pousse à avoir envie que, soudainement, tout bouge très vite ? À qui avons-nous des comptes à rendre, sinon à nous-mêmes ? Allons-nous être aussi durs que les autres l’ont été avec nous?

Voilà les vraies questions…

Soyons patients. Acceptons que chaque situation soit la meilleure expérience pour nous et vivons la pleinement, sans bousculade. Cette croyance apporte la paix de l’esprit. Le temps n’existe que dans nos têtes. On nous a tellement élevés pour être performants que nous ne voyons que les buts à atteindre et ne saisissons pas l’importance du chemin à parcourir. En tant que voyante, je le constate dans vos attentes et dans vos questionnements. On veut juste savoir si on va y arriver, peu importe le déroulement des étapes… Alors que, en agissant les yeux grands ouverts sur le parcours, on peut s’épargner bien des désagréments, éviter les jours de pluies et prendre plaisir à cheminer au soleil… Le présent est la seule réalité concrète du temps. Il n’y a que dans l’instant qu’on peut agir pourprendre sa place. Une fois nos buts atteints, si nous ne prenons pas plaisir à vivre l’instant présent, nous courons déjà de plus belle vers une nouvelle destination, sans nous reposer, ni reprendre des forces… A la fin, nous finissons épuisés et souvent insatisfaits du résultat.

Si la patience était :

- l’acceptation de la vitesse naturelle du temps.

- La digestion des expériences malheureuses et de nos lenteurs d’antan.

- La gratitude envers toutes nos prises de conscience.

- Notre capacité à vivre heureux tout de suite, sans condition, sans attente, en se congratulant de choisir sa vie à chaque instant et d’être sur nos rails.

- L’abandon des conventions, des obligations, des devoirs qui nous décentrent de nos priorités.

- Notre préparation sereine pour être au top au moment opportun.

- La confiance dans nos choix de vie.

Et l’Impatience :

-Le refus de prendre le temps d’actionner en toute confiance ce qu’il est juste de faire maintenant. »

La patience, c’est accepter que le moment présent soit un bout de l’expérience à vivre. Cela ne veut pas dire qu’il faille attendre sans bouger que les choses se fassent toutes seules… C’est prendre le temps de tirer les leçons de nos erreurs passées pour avancer. La patience implique l’absence de notion de temps et de planning et, au contraire, une vraie présence dans le présent et la foi dans l’avenir.

L’impatience démontre un manque de confiance, une absence de maturité, de centrage et de discernement, une ignorance de la qualité et de l’importance du présent dans l’accomplissement de nos actions et de notre incarnation… L’impatience, c’est l’envie de parvenir au but sans apprécier l’importance du chemin à parcourir, sans digérer nos échecs.

Peut être qu’en tempérant notre impatience, nous arriverions à prendre plaisir à cheminer quotidiennement, à savourer le chemin, à recueillir le suc de chaque expérience, à apprendre de nos erreurs. Nous éviterions les répétitions, serions maîtres de nos états émotionnels, seuls juges de nos évolutions et créateurs conscients de nos vies. Chaque minute serait un instant d’éternité et de pleine satisfaction…

Voir les commentaires

2016-04-27T14:12:48+02:00

Vous êtes nés dans les années 50?

Publié par Marie-Lore
Vous êtes nés dans les années 50?

des-news....gif

L'énergie des années 50

Les années 50 entament un nouveau tournant dans ce siècle matériel. Jusqu’alors les âmes étaient active pour construire, pour innover dans cet ère de l'argent, de la réussite matérielle, dans ce siècle où tout est permis. Il ne suffit plus d'être issu d'une grande famille pour être riche. On peut bâtir sa richesse soi-même facilement dans ce nouveau siècle. Avec l'arrivée des années 50 c'est la conscience du monde qui s'active... On va aussi chercher à construire et développer une humanité  plus ouverte, plus humaniste, plus intelligente en réunissant nos forces et notre savoir. Ce siècle amène une énergie nouvelle de renaissance de l'homme, de compassion, d'Amour Universelle. Les graines sont en terre. Au futurs générations de les arroser...

Vous êtes nés en 1950?

Vous êtes la génération juste après les bâtisseurs. Les natifs de 1940 reconstruisent la terre en mettant au monde les bébés des années 60 (les bisounours) et dans les annés 70 (mes prédestinés à être heureux) 
Les natifs de 1950, vous êtes ceux qui commençaient à vous ouvrir à la transmission, au spirituel, aux concepts nouveaux qui élèvent les consciences. Votre génération ouvre des yeux plus grands sur le monde et son potentiel. Vous êtes les catalyseurs, les précurseurs, les avant-gardistes, les inspirés de notre monde futur.

Si vous êtes nés les 5 premières années, votre coté avant-gardiste n'a pas du être facile à gérer adolescent.Vous sentez le monde différemment et avec simplicité. Vos parents ont du mal à gérer cette dose de conscience humaine que vous amenés en vous incarnant.

Si vous êtes nés dans les 4 ou 5 dernières années vous avez du recevoir l’énergie "peace and love" des années 60 et vivre une adolescence excitante et libérée... vis a vis des schémas et des cadres reçus de l'enfance... Pas toujours facile non plus pour vos parents de vous accepter avec cette liberté d'esprit...

Natifs des année 50, vous avez été nombreux à vous désillusionner à la fin du siècle derniers, après les année 90. Vous avez baissés les bras sur la notion de solidarité que vous prépariez pour les natifs des années 60 devant le manque de mobilisation du monde pour faire bouger les consciences. Vous vous êtes fatigués à la quarantaine de constater qu'il y avait autant de gens fermés dans leur tête à la fin de ce siècle et si peu de vrais solidarité...

Vous avez préféré construire votre retraite et vous retirer dans votre mas provençal ou votre grotte pour vous retrouver avec vous et votre tribu...

Les parents des natifs des années 50

Ceux qui avait 20 ans dans les année 50 ont du sentir la différence avec ce nouveaux vents frais qui s'est mis a souffler sur les vieux cadres rouillés. Ils ont du pour certains, avoir beaucoup de mal, avec leur enfermement lié a leur éducation et leur besoin d'émancipation qui commençaient à murmurer à l’intérieur de leur ventre à accepter les changements de la société qui s’opéraient dans les années 50.

Vous êtes les enfants de parents natif des années 50?

Ils ont l'air cool ces parents. Ils le sont parce qu’ils sont ouverts, très ouverts par rapport à leur grands parents mais ont tendance à vouloir faire que leur idée et leur façon de voir soient appliqués par tous.

C'est vrai ils ont compris beaucoup de choses et ne sont plus simplement les bucherons ou les chairs à canon du début de siècle. Ils ont envie de vivre dans le confort en changeant de manière de vivre. Travail, vie de famille et vacances. Ils veulent bien travailler dur mais veulent profiter plus de la vie. Ils vous ont transmis cet envie de vivre mieux et autrement.

Si vous êtes nés dans les années 70, vous récupérez leur énergie de faire "autrement" et d’être différents et uniques. Seulement ils auront tendance à vous guider.

Si vous êtes nés dans les années 80, vous aurez très envie de vous émanciper en cherchant à ne pas les décevoir. Tache compliquée avec votre mental démesuré que vous avez chers 80.Comment s'émanciper sans blesser ses parents qui ont tous misé sur nous?

Cela prendra du temps pour trouver votre autonomie en tant qu'être unique.

Si vous êtes nés dans les années 90, (les fameux indépendant-dépendants), vous êtes un extraterrestre pour cette génération qui abdiquera devant votre manière d’être. Vous finirez par obtenir tout ce que vous voulez et vous leur montrerez le chemin pour être heureux en réalisant ses envies pour leurs vieux jours. Ils repartiront apaisés.

 

Voir les commentaires

2016-04-25T21:40:12+02:00

M comme Maturité

Publié par Marie-Lore
M comme Maturité

La Maturité ne vient pas toujours avec l’âge. C’est un état d’être, une forme de douceur qui s’installe quand nous avons accepté le temps comme compagnon de route. C’est ressentir, au fond de notre cœur, que Dieu est partout et en nous. C’est se sentir calme et en paix, quoi qu’il arrive.

La maturité, c’est avoir confiance dans la finalité des événements qui surgissent au hasard. C’est être tranquille d’esprit et capable de regarder la vie dans sa globalité, avec plus de recul, sans s’alarmer au moindre problème.

La maturité, c’est être sûr qu’il y a toujours une solution, que tout est juste et que, finalement, s’inquiéter ne sert à rien.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog