Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2012-02-29T10:59:00+01:00

Mon coeur

Publié par Marie-Lore

"Il n'y a de vrai et de solide esprit

que celui qui prend sa source dans le coeur"

Marquis de Vauvenarguesanim240.gif

 

Voir les commentaires

2012-02-27T16:30:00+01:00

Pèlerinage au Maroc

Publié par Marie-Lore

Maroc25.jpg

Je visitais le Maroc pour la première fois, il y a dix ans maintenant. Je rêvais depuis toute petite de découvrir ce pays, mon père me parlait beaucoup de l’Algérie et de ses fameuses oranges gouteuses et sucrées… Moi je fantasmais sur le Maroc. Tous mes amis marocains me disaient de partir avec eux pour ne pas découvrir ce beau pays sous le regard d’un touriste… Et cela ne se faisait pas. C’est en 2002 pour mon anniversaire qu’une amie chère à mon cœur m’y a invitée.

IMG_2144.jpg

Nous sommes partis à deux et nous nous sommes retrouvés à 5 femmes que je connaissais dans un même lieu clos, un riad, les prémices des séjours initiatiques…

riadzouinjplaket-cdrom.jpg

Nous sommes toutes parties les larmes aux yeux pour des raisons différentes. Mon amie, était tombée amoureuse d’un marocain, moi du pays où je décidais d’y faire ces fameux séjours que je cherchais à organiser en France depuis deux ans, une autre trop  en peine d’avoir quittée ses enfants et son luxe à l’italienne, la quatrième de nous voir partir, elle restait encore deux mois au Maroc et la dernière en peine de nous avoir perdue… Une semaine à vivre dans la même chambre nous apprend beaucoup les uns sur les autres et le masque tombe vite. Que d’émotions à ce fameux séjour.

Depuis je suis restée réellement en amour avec ce pays et leurs habitants. Le Maroc me manque très rapidement et le désert encore plus vite… Mon amie est carrément restée là-bas!

P3140012

J’espère que vous connaissez ce pays ensoleillé où les gens gardent leur convivialité quoi qu’il arrive. Je vais à nouveau y fêter mon anniversaire en très bonne compagnie, je retrouve mes amis d’enfance et mon amoureux dans une semaine… Farniente, tagine, sourire, repos (oh oui, je suis en pleine grippe !) et soleil…

miam

Je pars le cœur en fête de ces beaux moments qui m’attendent, ce début 2012 est très dense et j’ai presque l’impression d’être en juillet !

A très vite sur Féeminine, j’ai plein de choses à vous raconter en retard…abientot.JPG

Voir les commentaires

2012-02-20T21:10:00+01:00

Travailler à son compte

Publié par Marie-Lore

courrierintern.jpg

J’ai posté hier une demande sur notre sentiment face au travail ou plutôt je vous demandais précisément, si pour vous, il était important d’aimer votre travail, d’être un salarié ou un indépendant heureux ou si aider les autres à être épanouis dans leur travail n’était pas stimulant pour vous. Merci pour toutes vos réponses éclairantes.

Il me semble que depuis quelques années, gravir les marches de l’échelle sociale prend de moins en moins d’importance (et heureusement) dans vos vies et de  moins en moins de personnes recherche avant tout la gloire et la reconnaissance à travers leur travail.

Je vous vois prêt à accepter un travail qui vous plait mieux même si vous gagnez moins d’argent qu’avant.

Dans vos réponses, j’ai vu la passion de chacun et ses souffrances.

J’ai été salariées 7 ou 8 ans à peine dans ma vie et indépendante depuis presque 15 ans. J’ai fait plusieurs métiers. J’ai eu plusieurs expériences professionnelles qui ont été des bout de vie à chaque fois. Je dis des bouts de vie parce que je m’y suis impliquée à mille pour cent à chaque fois et tant que je n’ai pas été indépendante, je m’épuisais pour rien et je rencontrais des patrons qui ne pensaient qu’à utiliser la substantiel moelle de leurs employés. Alors comme le dit Françoise mon caractère a fait que je ne restais pas. J’ai même fini mon dernier emploi sur un prud’homme que j’ai gagné parce que là s’en était trop. Je me devais de me défendre et de ne plus laisser ce patron abuser ainsi de ses employés plutôt jeunes. Il jetait la terreur sur ses employés. Ce fut la fin de mon parcours en entreprise. Je ne mesurais pas excatement la mesure de devenir indépendante en ce temps là....

J'ai compris bien plus tard...

Je ne regrette rien et je suis plutot fière de ce parcours. Je comprends juste qu'on va tous  jusqu'au bout de l'insupportable avant de dire STOP enfin et là quelle délivrance!

Ne serions nous pas dépendants des difficultés ? ;o))

Voir les commentaires

2012-02-19T14:43:00+01:00

Ça ne sert à rien !

Publié par Marie-Lore

20084163

J’ai l’impression ces dernières années que tant que notre travail ne nous rend pas heureux  ou à ne nous sert pas à aider les autres à être heureux, on a l’impression que ce que ce que nous faisons dans notre vie professionnelle ne sert à rien. Et on s’y sent de plus en plus mal… On arrive plus à jouer le jeu.

J’aimerai connaître votre ressentis sur la question si vous êtes salariés ou si vous avez quitté le monde de l’Entreprise.

Merci à tous et bon week-end!

Voir les commentaires

2012-02-15T14:24:00+01:00

L'abécédaire de la voyante: L comme Liberté

Publié par Marie-Lore

des-news....gifMerci encore à un chouette créateur que j'ai reçu cette semaine en rendez-vous, un bon émetteur-récepteur qui amplifie mon canal de réception...

Cette fois, l'énergie du mot nous est venu en même temps, c'était génial!

"La liberté, c'est sortir de la dépendance."

Du coup, j'ai reçu l'information aussi, qu'être dans la dépendance était rassurant et nous aidait à ne pas entrer dans nos responsabilités pour nous construire sur nos valeurs propres.

Etre dépendant est confortable lorsque nous ne sommes pas encore prêt à prendre nos responsabilités et nous émanciper. Du coup, on peut ne pas se rendre compte de notre ou de nos dépendances. C'est en choisissant d'en sortir, qu'on goutte au sentiment de liberté et qu'on sent alors LA différence. On se sent léger comme si nos ailes avaient poussées tout d'un coup!

Avoir mon permis de conduire m'a donné ce sentiment là et c'est vrai qu'avant j'étais en dépendance des autres pour m'amener où je voulais aller. Comme ils acceptaient tous, cela pouvait durer longtemps. C'était bien confortable... Jusqu'au jour où une personne a refusé de m'emmener où bon me semblait. Il m'a dit, "Passe ton permis et tu prendras la voiture pour aller où tu veux". J'ai râlé, je lui en ai voulu longtemps et puis je me suis décidé parce que je me retrouvais coincée et ce n'était plus agréable pour moi. Cette espèce de castration était désagréable. Alors je me suis inscrite et en 3 mois j'avais mon permis et depuis quel bonheur! Je me sens libre comme un oiseau et c'est vrai qu'il m'est arrivée en voiture, d'avoir l'impression de décoler...

Un petit gout de liberté? Oh oui, j'en reprendrais bien volontiers...  

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog