Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2009-08-13T23:00:00+02:00

Je boude ou la manifestation silencieuse de mon désaccord

Publié par Marie-Lore

Ce we dernier, mon neveu de 5 ans passait 3 jours chez sa tata avec son papa et sa maman.

Il est super-actif et surtout, super gentil. Il fait partis de cette nouvelle génération d’âmes des années 2000 dotée d’une conscience très élevée et d’un naturel déconcertant. Quel bonheur ce nouvel arrivage…

Ils sont beaucoup moins malléables que l’ont été toutes les autres générations qui les ont précédés. Ils semblent être des messagers pour leurs parents comme s’ils allaient les aider à se  rééduquer…

Il n’a fait que jouer, rire, construire des choses insensées  avec les poufs de mon salon et poser des questions pendant 3 jours. Ses parents sont très présents autour de lui et parfois je l’avoue, à mon gout,  un peu trop étouffants et craintifs…  Ils ont une fâcheuse tendance à imaginer le pire tout le temps. Je me souviens de lui petit, dès qu’il marcha à quatre pattes vers ses 1 ans, il portait un casque sur la tête… Au début, ça m’avait faire rire et après un peu moins…

Tata était tout le temps d’accord  avec ses parents et lui redisait la même chose sans la peur et le stress dans le ton et la voix. C’est peut-être cela qui lui a donné confiance pour répondre à sa maman qui lui ordonnait de descendre de son installation parce qu’il allait ENCORE tomber. (Je ne l’avais jamais vu tomber en 3 jours). Et finissant par lui dire : « Dis donc, tu ne m’entends pas ? 

-          Si mais je n’ai pas envie de le faire !

-          Va au coin tout de suite. » Elle s’empressa d’enlever le motif de la « chute assurée » et ce petit bonhomme revenant de son coin s’était aperçu à son grand désespoir que la punition n’avait pas suffit, on lui avait retiré dans son dos l’objet du dénie… On ne lui faisait pas confiance.

Du coup il s’est mis sous la table à bouder un bon moment. Et je me suis souvenu le nombre de fois où je boudais quand j’étais petite et je compris à cet instant que BOUDER était la seule chose que l’enfant pouvait se permettre pour montrer sa désapprobation avec une situation injuste imposée par ses parents ou éducateurs.

Sur la place de Trocadéro, tous les week-end, il y a des manifestations pacifistes et silencieuses de citoyens chinois contre leur régime autoritaire.


Et si le silence était parfois la meilleure réponse ?

Cela vous est déjà arrivé de bouder?

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Dom 21/08/2009 19:36

Oui, moi aussi, j'ai beaucoup boudé quand j'étais petite, ça m'arrive encore parfois. Mais c'est vrai que c'est pas la meilleur idée pour se faire entendre, mais parfois, c'est la seule solution qui nous vient sur le moment....Dom.

louisette 15/08/2009 21:56

ERNORMEMENT comme Thalie je pensais que cette manifestation silencieuse etait suffisament"parlante" et puis j'ai compris (depuis peu) que:" ça va sans dire mais ça va mieux en le disant".

mato sapa 14/08/2009 21:13

l'essentiel est dans le silence qui réside entre les mots (chef aigle volant)...La différence est énorme entre tu VAS tomber et tu PEUX tomber... un monde les sépare.tendresse

marlene, la mere ronchon 14/08/2009 13:43

voila un des doux petits noms que j avais enfant....ben oui! je rejoins le club des boudeuses. aujour d hui, j en ris mais pendant longtemps, j ai traine cette colere non exprimee...et on sait combien cela peut etre tres dangereux la colere reprimee, je l ai vue dans la frustration de me propre mere...aujourd  hui, je suis sereine face a ca...et moi aussi je suis touchee quand je vois un enfant qui boude....et la seule que j ai a faire aussi c est de ne rien dire sur le coup au parent a moins qu on me demande mon avis! merci pour ce partage marielore

canelle56 14/08/2009 13:30

j'aime beaucoup cette theorie sur la bouderie de nos chers têtes blondes et dieu sait que depuis le debut de ces vacances j en ai vu quelques unes!!!!je n'ai pas souvenir de bouderie et en tant qu'adulte cela m est insurportablebises Marie lore

Valérie 14/08/2009 12:40

Pour ma part, très souvent, je l'avoue. Pour moi, le silence est la meilleure des réponses quand de toute façon, parler ne sert à rien ! Je désapprouve, en silence, les parents qui sont toujours derrière leurs enfants sous prétexte qu'ils vont se faire du mal, se salir, ou je ne sais quoi d'autre encore ! Les pauvres gosses ! Dès qu'ils seront livrés à eux-mêmes ne sauront pas se débrouiller seuls ou pire, auront toujours peur de tout !

florence 14/08/2009 11:03

C'est drôle, en lisant ton billet, je m'aperçois que j'ai beaucoup boudé: lorsque j'étais petite et jusqu'à une période très récente. J'ai été championne même, pouvant bouder pendant trèsssssss longtemps. Depuis que je "travaille sur moi", je ne boude plus du tout et j'adore le fait de me rendre compte de cela ... vive la vie :)  Maintenant, en tant que maman, je vais être plus attentive aux moments pendant lesquels mes enfants boudent (et remettre en question ma manière de communiquer avec eux)Bisous

Thalie 14/08/2009 11:01

Petite, j'étais la reine de la bouderie. Ca pouvait durer des heures et des heures, à la plus grande exaspération de ma mère. Du coup, j'ai traîné pendant longtemps une réputation de "mauvais caractère", que j'ai moi même entretenu tellement j'y croyais aussi. Merci pour ce texte qui me permet de voir les choses sont un autre angle...

Marie-lore 14/08/2009 09:54

Bonjour Charlotte,
Oui c'est vrai que le silence n'est pas pour moi la meilleur chose à faire aujourd'hui. Quand j'étais petite je boudais beaucoup, je m'en suis souvenue en voyant mon neveu ce week-end et j'ai compris ce que cela signifiait pour un enfant. Aujourd'hui je pense qu'il est important de se positionner et d'exprimer ce que l'on pense. Et plutot sans colère parcequ'on a pas vraiment l'habitude de dire les choses, non? Bonne journée et à bientôt!Marie-lore

charlotte 14/08/2009 09:49

En relisant la fin de ton article, je me dis que certains s'arrangent bien du silence:c'est confortable pour un pays! Selon le proverbe "Qui ne dit mot consent."Je suis pour la paix, mais peut-être pas jusqu'à étouffer mon expression.Je pourrai digresser à l'infini alors, je laisse la place à mes camarades.

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog